La Norvège choisit l'Allemagne pour ses nouveaux sous-marins

vendredi 3 février 2017 11h24
 

OSLO (Reuters) - La Norvège a choisi l'Allemagne aux dépens de la France comme partenaire stratégique pour ses nouveaux sous-marins, a annoncé vendredi la ministre de la Défense Ine Eriksen Søreide.

L'armée norvégienne avait indiqué en avril que l'allemand ThyssenKrupp Marine Systems et le français DCNS étaient les mieux placés pour le renouvellement de sa flotte de submersibles.

"La Norvège va désormais entrer en négociations finales avec les autorités allemandes. Quand un accord de gouvernement à gouvernement sera conclu, des négociations germano-norvégiennes débuteront avec le fournisseur allemand de sous-marins Thyssenkrupp Marine Systems", a déclaré la ministre.

Dans un communiqué, DCNS a déclaré regretter cette décision.

"DCNS prend acte du choix de la Norvège d’interrompre le processus compétitif avant sa conclusion pour sélectionner une solution alternative sous forme d’un achat groupé intergouvernemental avec un autre pays européen", a indiqué le groupe naval militaire français dans un communiqué. "Nous restons disponibles pour reprendre les discussions notamment dans l’hypothèse où la coopération envisagée avec le gouvernement allemand n'aboutirait pas."

Ine Eriksen Søreide a expliqué que la Norvège comptait acheter quatre sous-marins et l'Allemagne deux autres dans le cadre de ces négociations conjointes avec Thyssenkrupp.

Les sous-marins seront du type Unterseeboot-212, déjà en service en Allemagne et en Italie.

Le groupe norvégien Kongsberg devrait fournir une partie importante de l'équipement des engins.

L'objectif est de signer un contrat en 2019, afin d'obtenir des livraisons échelonnées entre le milieu des années 2020 et 2030, précise Oslo.   Suite...

 
La Norvège a choisi l'Allemagne aux dépens de la France comme partenaire stratégique pour ses nouveaux sous-marins, a annoncé vendredi la ministre de la Défense Ine Eriksen Søreide. L'armée norvégienne avait indiqué en avril que l'allemand ThyssenKrupp Marine Systems et le français DCNS étaient les mieux placés pour le renouvellement de sa flotte de submersibles. /Photo prise le 24 novembre 2016/REUTERS/Wolfgang Rattay