EDF va supprimer 6% de postes en France d'ici à fin 2019

jeudi 2 février 2017 16h26
 

par Benjamin Mallet

PARIS (Reuters) - EDF a confirmé jeudi une accélération de son plan de suppressions de postes qui devrait le conduire à réduire ses effectifs d'environ 6% en France d'ici à fin 2019, sans licenciement.

Une porte-parole de l'électricien public a précisé que les effectifs d'EDF SA, c'est-à-dire de l'entreprise en France sans ses filiales, s'élevaient à 68.464 personnes à fin 2016 (contre 71.580 à fin 2015). Sur cette base, une réduction de 6% équivaudrait à 4.110 suppressions de postes d'ici à fin 2019.

Une source au fait du dossier avait indiqué mercredi à Reuters que le groupe, pénalisé par une concurrence accrue et par la chute des prix de marché de l'électricité, envisageait de supprimer jusqu'à 5.100 postes en France.

EDF a précisé que ces réductions d'effectifs, résultat du non-remplacement d'une partie des départs en retraite, ne donneraient lieu à "aucun licenciement".

"Pour accompagner les salariés en fin de carrière, le groupe (...) mettra en place des mesures d'incitation au départ, sur la base du volontariat", a-t-il ajouté.

EDF prévoit dans le même temps environ 1.500 recrutements en 2017 et 1.000 en 2018, "en particulier pour des postes d'ingénieurs et de techniciens aux compétences spécifiques, dans le domaine de la production et des systèmes d'information".

L'électricien public, dont l'Etat français détient 85,6% du capital, a également indiqué que dans les autres sociétés du groupe comme EDF Energies Nouvelles, sa filiale spécialisée dans les renouvelables, les effectifs resteraient stables en France.

En Bourse, l'action EDF a nettement accentué ses gains après ces annonces et gagnait 2,45% en milieu d'après-midi.   Suite...

 
EDF a confirmé jeudi un plan de suppressions de postes qui devrait conduire à une diminution des effectifs d'environ 6% en France d'ici à fin 2019, sans licenciement. /Photo d'archives/REUTERS/Gonzalo Fuentes