February 2, 2017 / 7:39 AM / in 6 months

Les litiges pèsent sur le 4e trimestre de Deutsche Bank

3 MINUTES DE LECTURE

Deutsche Bank a annoncé jeudi une perte nette de 1,9 milliard d'euros au quatrième trimestre, supérieure aux attentes du marché, le coût de ses litiges hérités du passé ayant annulé les gains dégagés de son activité de trading obligataire. /Photo prise le 31 janvier 2017/Kai Pfaffenbach

FRANCFORT (Reuters) - Deutsche Bank a annoncé jeudi une perte nette de 1,9 milliard d'euros au quatrième trimestre, supérieure aux attentes du marché, le coût de ses litiges hérités du passé ayant annulé les gains dégagés de son activité de trading obligataire.

Les analystes attendaient en moyenne une perte nette de 1,16 milliard d'euros pour la première banque allemande.

Le titre perdait plus de 5% à 18,165 euros vers 9h50 GMT, plus forte baisse de la Bourse de Francfort qui reculait de 0,33% au même moment.

Deutsche Bank a augmenté ses provisions pour litiges à 7,6 milliards d'euros fin 2016, contre 5,9 milliards fin septembre, pour couvrir les accords à l'amiable en justice sur des dossiers tels que celui de la vente de prêts immobiliers toxiques avant la crise de 2008 et l'affaire des "transactions miroirs" entre la Russie, Londres et New York.

Le revenu de son activité ultra-rentable de trading obligataire a été en hausse de 11% sur le trimestre, la banque ayant profité d'un regain d'activité depuis l'élection du président américain Donald Trump en novembre.

Mais la banque a perdu des parts de marché au profit des banques américaines, certaines d'entre elles ayant plus que doublé le revenu tiré du trading obligataire.

Alors qu'en 2013 Deutsche Bank se classait au troisième rang des banques d'affaires mondiales dans les obligations, devises et matières premières (FICC), elle n'occupait plus que la sixième place à la mi-2016, selon les dernières données du cabinet Coalition.

"Nous sommes optimistes après un début prometteur cette année, a déclaré le président du directoire, John Cryan, dans un communiqué. Quasiment tous les segments d'activités ont solidement entamé l'année, a dit la banque.

Mais Deutsche Bank a donné peu d'éléments sur sa future stratégie qui devrait être redéfinie au printemps après un accord avec les régulateurs bancaires internationaux sur les nouvelles règles en matière de fonds propres.

Deutsche Bank pourrait ainsi envisager un revirement stratégique sur sa filiale de banque de détail Postbank, qu'elle pourrait intégrer totalement au lieu de la vendre.

Les provisions pour litiges ont augmenté de 29% à 7,6 milliards d'euros fin 2016, à comparer avec 2,2 milliards d'euros fin septembre.

"Alors que les litiges ont lourdement affecté 2015 et 2016, ils continuent à peser en 2017", explique la banque dans un document de présentation.

Le revenu généré par l'activité de trading actions a baissé au quatrième trimestre, enraison d'une activité plus faible des fonds spéculatifs. En revanche, ceux tirés des activités entreprises et des investissements ont augmenté bien que la banque n'ait pas été choisie comme conseil pour certaines opérations de fusion de grande envergure.

Le produit net bancaire (PNB) de la banque a augmenté de 7,5% à 7,1 milliards d'euros au quatrième trimestre.

Arno Schütze, Juliette Rouillon et Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below