LVMH va prendre le contrôle de ses marques de lunettes

mercredi 1 février 2017 16h48
 

par Agnieszka Flak et Pascale Denis

MILAN/PARIS (Reuters) - LVMH s'apprête à entrer au capital de Marcolin et à constituer avec l'italien une coentreprise dont il détiendra la majorité des parts, qui lui permettra de contrôler la production et la commercialisation des lunettes de ses multiples marques.

Marcolin a annoncé dans un communiqué que le géant mondial du luxe allait prendre une participation d'environ 10% dans son capital, via une augmentation de capital réservée de 21,9 millions d'euros, et qu'une coentreprise détenue à 51% par LVMH allait être constituée en 2018.

Le lunetier italien a précisé qu'il allait concevoir et fabriquer les lunettes pour Céline et Louis Vuitton à partir de 2018 et que l'objectif était à terme de faire de la coentreprise "le partenaire privilégié de LVMH dans la lunetterie".

Une source avait confirmé à Reuters le mois dernier que LVMH était sur le point de prendre environ 10% au capital de Marcolin afin de s'assurer un meilleur contrôle de la production de ses marques.

LVMH emboîte le pas de son concurrent Kering (Gucci, Yves Saint Laurent ou Balenciaga), qui a internalisé en 2014 la conception et la commercialisation de ses lunettes au sein d'une division dédiée (Kering Eyewear) basée à Padoue mais qui sous-traite la production à plusieurs fabricants.

Personne n'était disponible dans l'immédiat auprès de LVMH, dont le PDG Bernard Arnault s'était refusé à tout commentaire sur le sujet lors de la présentation des résultats annuels du groupe.

La licence de Céline est aujourd'hui détenue par Safilo, numéro deux mondial du secteur, qui fabrique également les lunettes Dior (jusqu'en 2020), Givenchy, Fendi et Marc Jacobs (jusqu'en 2021-2024).

  Suite...

 
LVMH s'apprête à entrer au capital de Marcolin et à constituer avec l'italien une coentreprise dont il détiendra la majorité des parts, qui lui permettra de contrôler la production et la commercialisation des lunettes de ses multiples marques. /Photo d'archives/REUTERS/Max Rossi