Chine: L'industrie continue de croître mais il y a des risques

mercredi 1 février 2017 09h42
 

par Norihiko Shirouzu et Elias Glenn

PEKIN (Reuters) - L'industrie chinoise, en croissance depuis six mois d'affilée, tire parti d'un crédit bancaire qui n'a jamais été aussi ample et du dynamisme du secteur du bâtiment.

C'est un bon point a priori pour le gouvernement qui tente d'alléger une dette énorme mais les analystes se demandent si le rythme de croissance actuel pourra être tenu au vu des risques qui s'accumulent localement comme à l'extérieur.

Le président américain Donald Trump et Peter Navarro, son principal conseiller au commerce international, ont tiré à boulets rouges sur la Chine, l'Allemagne et le Japon mardi, estimant que les trois principaux partenaires commerciaux des Etats-Unis s'employaient à dévaluer leur monnaie pour le plus grand mal des entreprises et des consommateurs américains.

Sur le plan intérieur, un ralentissement du marché immobilier pourrait freiner l'activité industrielle cette année, en réduisant la demande de matériaux tels que le verre et l'acier par exemple.

L'indice officiel des directeurs d'achats (PMI) publié mercredi était de 51,3 en janvier contre 51,4 en décembre, un peu au-dessus du consensus des économistes.

Il reste bien au-dessus de la barre des 50 qui délimite croissance et contraction, témoignant de la solide reprise de l'industrie chinoise depuis le second semestre 2016, qui a nourri un redémarrage industriel dans le monde en général.

"La reprise récente de la Chine semble pour l'essentiel intacte pour le moment", commente Julian Evans-Pritchard, économiste de Capital Economics.

Pour autant, "la véritable question est de savoir si le dynamisme actuel pourra durer. On peut en douter quand on voit combien la reprise s'appuie sur une politique budgétaire et monétaire dont le soutien est à présent retiré".   Suite...

 
L'industrie chinoise, en croissance depuis six mois d'affilée, tire parti d'un crédit bancaire qui n'a jamais été aussi ample et du dynamisme du secteur du bâtiment. /Photo d'archives/REUTERS/Bobby Yip