Plus fort repli des parfums-cosmétiques depuis 10 ans

mardi 31 janvier 2017 11h41
 

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Le marché français des parfums et cosmétiques vendus dans le circuit sélectif a accusé en 2016 sa plus forte baisse depuis plus de 10 ans, plombé par une conjoncture qui demeure peu porteuse et par la chute de la fréquentation touristique.

Les ventes de parfums, de maquillage et de produits de soin de la peau réalisées dans les chaînes de parfumeries et les grands magasins ont reculé de 3% l'an dernier en France, à 2,8 milliards d'euros, selon les chiffres de l'institut NPD.

A la peine depuis trois ans, le marché a particulièrement souffert de la désaffection des touristes étrangers à Paris après les attentats.

"La région parisienne a compté pour les deux tiers de la baisse, alors qu'elle constitue habituellement un moteur pour le marché", a déclaré à Reuters Mathilde Lion, spécialiste beauté chez NPD.

L'absence des touristes, notamment asiatiques très friands de crèmes, a particulièrement pesé sur le segment du soin de la peau, dont les ventes ont décroché de 7% l'an dernier, à 490 millions d'euros.

Le parfum, qui compte pour les deux tiers du marché, a quant à lui vu ses ventes reculer de 2% comme en 2015, à 1,89 milliard d'euros, et la multiplication des promotions des grandes enseignes - Sephora (groupe LVMH) leader du marché, Nocibé-Douglas et Marionnaud - a freiné les hausses de prix.

Avec une progression limitée à 1,7%, le prix moyen du parfum est ressorti à 60,30 euros l'an dernier.

A l'inverse, les jus haut de gamme ou de niche, à plus forte concentration, poursuivent leur progression.   Suite...

 
Le marché français des parfums et cosmétiques vendus dans le circuit sélectif a accusé en 2016 sa plus forte baisse depuis plus de 10 ans, plombé par une conjoncture qui demeure peu porteuse et par la chute de la fréquentation touristique. /Photo d'archives/REUTERS/Benoit Tessier