Wall St attend la Fed, les résultats... et les surprises Trump

dimanche 29 janvier 2017 16h07
 

par Sinead Carew

NEW YORK (Reuters) - En temps normal, une réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale, des statistiques sur l'emploi et une nouvelle pluie de résultats de sociétés suffiraient à détourner l'attention des investisseurs des spéculations sur la politique du nouveau président américain.

Mais les temps ne sont pas tout à fait normaux et au cours de la semaine à venir, les paroles et les actes de Donald Trump pourrait bien avoir sur les marchés une influence plus sensible que les déclarations de Janet Yellen, la présidente de la Fed, que les indicateurs économiques ou que les profits des entreprises.

"Wall Street a déjà intégré le fait que la reprise était installée et que la Fed allait commencer à devenir agressive. Ce qu'elle n'a pas encore tout à fait intégré, c'est qui est vraiment Donald Trump", explique Robert Phipps, directeur de Per Stirling Capital Management.

Si les actions ont profité, depuis l'élection présidentielle du 8 novembre, des espoirs d'allègements d'impôts et de relance budgétaire, les investisseurs attendent encore des preuves de la capacité de Donald Trump à traduire en actes ses promesses de campagne.

Et à cette attente s'ajoutent des interrogations sur l'impact de ses menaces d'imposer des droits de douane élevés sur les importations ainsi que de ses déclarations sur la politique de changes de la Chine.

LA FED AUSSI ATTEND DE VOIR

Les contrats à terme sur les taux d'intérêt montrent une probabilité de 96% de voir les taux de la Fed rester inchangés à l'issue de la réunion du Federal Open Market Committee (FOMC) mercredi, selon les données Reuters. Mais comme d'habitude, le marché espère que le communiqué de la banque centrale lui donnera de nouveaux indices sur les intentions des responsables de la politique monétaire pour les mois à venir.   Suite...

 
Au cours de la semaine à venir, les paroles et les actes de Donald Trump pourrait bien avoir sur les marchés une influence plus sensible que les déclarations de Janet Yellen, la présidente de la Fed, que les indicateurs économiques ou que les profits des entreprises. /Photo prise le 28 décembre 2016/REUTERS/Andrew Kelly