January 27, 2017 / 9:12 PM / 6 months ago

Wall Street marque une pause, PIB et résultats déçoivent

5 MINUTES DE LECTURE

La Bourse de New York a terminé sans grand changement vendredi. L'indice Dow Jones a perdu 7,13 points, soit 0,04%. /Photo prise le 25 janvier 2017/Brendan McDermid

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a terminé sans grand changement vendredi, marquant une pause après deux séances de progression, affaiblie par l'annonce d'une croissance américaine au quatrième trimestre bien moins forte que prévu et une série de résultats décevants.

L'indice Dow Jones a perdu 7,13 points, soit 0,04%, à 20.093,78. Le S&P-500, plus large, a cédé 1,99 point, soit 0,09%, à 2.294,69. Le Nasdaq Composite a avancé en revanche de 5,61 points (+0,10%) à 5.660,78 points.

Sur la semaine néanmoins, les trois indices sont en hausse, avec des gains de 1,3% pour le Dow - qui se maintient au-dessus de la barre des 20.000 points qu'il a franchie pour la première fois mercredi - de 1% pour le S&P et de 1,9% pour le Nasdaq.

Le produit intérieur brut (PIB) américain a augmenté de 1,9% en rythme annualisé au quatrième trimestre, après 3,5% au troisième, a annoncé le département du Commerce dans sa première estimation du PIB. La croissance est ressortie ainsi à 1,6% seulement pour l'ensemble de l'année 2016, son rythme le plus faible depuis 2011, après 2,6% en 2015.

En revanche, le moral des ménages américains s'est amélioré ce mois-ci, contrairement aux attentes, pour atteindre son plus haut niveau depuis janvier 2004, selon les résultats définitifs de l'enquête mensuelle de l'Université du Michigan.

Sur le plan sectoriel, la santé (+0,8%), les télécoms (+0,69%) et les technologiques (+0,33%) ont résisté à la tendance. A l'inverse, le secteur de l'énergie (-0,94%) a accusé la plus forte baisse.

Aux valeurs individuelles, Intel (+1,12%) et Microsoft (+2,35%), qui ont annoncé jeudi des résultats meilleurs que prévu, ont largement contribué à la hausse du compartiment technologique. La capitalisation de Microsoft, plus forte hausse du Dow, a franchi le seuil des 500 milliards de dollars (467 milliards d'euros) pour la première fois depuis près de 17 ans.

Trump Plombe Les chaînes De supermarchés

En revanche, Alphabet a perdu 1,39%. La maison mère de Google a publié un bénéfice trimestriel inférieur aux attentes due à une hausse de son taux d'imposition.

Chevron, plus forte baisse du Dow et premier contributeur au recul de l'indice, a cédé 2,37% après la publication d'un bénéfice trimestriel nettement sous le consensus. Les analystes avaient surestimé la capacité du producteur américain de pétrole et de gaz naturel à améliorer ses performances financières en un trimestre grâce à son plan de réduction des coûts, après deux années de pertes.

Starbucks a lâché 4%. La première chaîne mondiale de cafés a annoncé une hausse moins forte que prévu de ses ventes en Amérique du Nord sur le trimestre écoulé et a abaissé sa prévision de chiffre d'affaires pour l'ensemble de 2017.

American Airlines a chuté de 5,32%, malgré des résultats conformes aux attentes du marché, les investisseurs craignant une augmentation des coûts de la compagnie face aux pressions croissantes sur les salaires.

Le secteur des supermarchés a perdu du terrain alors que Donald Trump maintient le ton agressif adopté lors de sa campagne vis-à-vis du Mexique, fournisseur majeur de produits, notamment alimentaires, pour les consommateurs américains.

Au lendemain de propos suggérant qu'une taxe de 20% pourrait être imposée sur les produits venant du Mexique, les titres Wal-Mart Stores et Kroger ont perdu plus de 1%, tandis que Whole Foods Market a abandonné 2,82%.

Colgate-Palmolive a baissé de son côté de 5,22% après l'annonce d'un chiffre d'affaires trimestriel inférieur aux attentes, conséquence de la hausse du dollar et de la faiblesse de la demande pour ses produits en Europe.

Environ 5,81 milliards d'actions ont changé de mains sur les marchés américains vendredi, contre une moyenne quotidienne de 6,56 milliards au cours des 20 dernières séances.

Sur le marché des changes, le dollar progresse face à un panier de devises de référence. Le billet vert a accentué ses gains, ayant continué à profiter de "l'effet Trump".

Les cours du pétrole ont reculé de plus de 1% à New York, dans un marché où l'attention des investisseurs s'est détournée des baisses de production des pays de l'Opep et hors Opep pour se focaliser sur les augmentations de production aux Etats-Unis.

La décélération plus rapide que prévu de la croissance aux Etats-Unis au quatrième trimestre a provoqué une retombée des rendements des obligations du Trésor américain.

Avec Tanya Agrawal, Juliette Rouillon pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below