27 janvier 2017 / 06:49 / il y a 7 mois

Au Japon, la plus faible baisse des prix à la consommation en un an

Les prix à la consommation de base ont enregistré en décembre leur repli le moins marqué en près d'un an au Japon, une donnée qui pourrait suggérer une remontée de l'inflation dans les mois à venir à la faveur d'une reprise des cours du pétrole et d'un accès de faiblesse du yen. /Photo d'archives/Issei Kato

TOKYO (Reuters) - Les prix à la consommation de base ont enregistré en décembre leur repli le moins marqué en près d'un an au Japon, une donnée qui pourrait suggérer une remontée de l'inflation dans les mois à venir à la faveur d'une reprise des cours du pétrole et d'un accès de faiblesse du yen.

Cette statistique sera prise en compte par la Banque du Japon lors de sa prochaine réunion de politique monétaire, prévue la semaine prochaine, qui devrait se traduire par un statu quo et la réaffirmation de projections plutôt optimistes en matière d'inflation.

L'indice des prix à la consommation de base, qui inclut les prix du pétrole mais exclut ceux, volatiles, des produits alimentaires frais, a reculé de 0,2% en décembre sur un an, montrent des données gouvernementales après -0,4% en novembre et un consensus médian des économistes de -0,3%.

C'est la dixième baisse de suite de cet indice mais la moins prononcée depuis février, quand les prix étaient restés inchangés.

L'indice des prix à la consommation de base pour la seule région de Tokyo, disponible un mois plus tôt que celui du reste du pays, a reculé de 0,3% en janvier par rapport au même mois de 2016, contre un consensus d'une baisse de 0,4% et un repli de 0,6% en décembre, qui avait constitué la plus forte diminution en près de quatre ans.

L'économie japonaise a enregistré sur la période juillet-septembre un troisième trimestre de suite de croissance économique et les derniers indicateurs économiques publiés sont tous à des pics d'un an ou plus.

Les responsables de la Banque du Japon espèrent que la perspective d'une reprise durable de l'économie va inciter les entreprises à donner un coup de pouce aux salaires, dont le niveau est considéré comme un point faible de la troisième économie mondiale.

Leika Kihara, Benoît Van Overstraeten pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below