26 janvier 2017 / 21:43 / dans 8 mois

Wall Street se stabilise après deux jours de rebond

La Bourse de New York a fini peu changée jeudi, l'indice Dow Jones gagnant 32,40 points, soit 0,16%, à 20.100,91. /Photo d'archives/REUTERS/Lucas Jackson

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a fini peu changée jeudi après deux séances de progression, le Dow Jones se maintenant au-dessus de la barre des 20.000 points alors que le Standard & Poor’s 500 et le Nasdaq Composite ont pâti de la baisse de plusieurs poids lourds technologiques.

Le S&P-500 et le Nasdaq, comme le Dow Jones, ont atteint de nouveaux records à l‘ouverture mais ils ont ensuite reflué sous la pression du compartiment technologique, lui-même plombé par Qualcomm.

Le Dow, en hausse de 32,40 points ou 0,16% à 20.100,91, a signé une nouvelle clôture record à 20.100,91 points après avoir atteint un pic absolu de 20.125,58 le matin.

Le S&P-500, plus large, a perdu 1,69 point ou 0,07% à 2.296,68, après un record à 2.300,99. Le Nasdaq Composite a de son côté inscrit un nouveau plus haut à 5.669,61 points avant de refluer et de céder en clôture 1,16 point (0,02%) à 5.655,18.

Après plusieurs semaines de pause, le marché américain a repris vie cette semaine grâce à des décisions et déclarations du nouveau président Donald Trump et à de solides résultats de sociétés.

Le Dow a franchi mercredi la barre historique des 20.000 points et le S&P a réalisé sa meilleure performance sur deux séances en sept semaines.

Depuis son investiture vendredi, Trump a signé des décrets allégeant les contraintes réglementaires sur l‘industrie et ouvrant la voie à la construction de deux oléoducs controversés.

Les investisseurs ont aussi salué les résultats de sociétés du quatrième trimestre, jusqu‘ici plutôt positifs et que les analystes attendent en hausse de 7% au total, ce qui serait leur plus forte progression en deux ans.

Sur les 146 entreprises du S&P qui ont publié à ce stade, 69,2% ont eu des bénéfices supérieurs au consensus, à comparer à une moyenne de 63,6% depuis 1994.

“On a eu des résultats assez corrects et si on peut maintenir cette tendance et avoir une croissance de plus de 3% des chiffres d‘affaires, le marché continuera d‘aller de l‘avant”, commente Phil Blancato, directeur général de Ladenberg Asset Management in New York.

Le chiffre d‘affaires des sociétés du S&P-500 au quatrième trimestre est attendu en hausse de 4,2% à ce stade, selon les estimations recueillies par Thomson Reuters I/B/E/S.

MATTEL, WHIRLPOOL, FORD SANCTIONNÉS

Les résultats du jour ont toutefois été moins convaincants et seuls six des 11 grands indices sectoriels S&P ont fini en hausse, la meilleure performance étant pour les financières avec un gain modeste de 0,29%.

Aux technologiques, Qualcomm a décroché de 5,01% à 54,05 dollars après l‘annonce d‘une progression moins importante que prévu de son chiffre d‘affaires trimestriel.

Alphabet, la maison mère de Google, et Intel ont reculé de 0,17% et 0,63% respectivement dans l‘attente de leurs résultats publiés à la clôture.

L‘opérateur télécoms Verizon (-1,31%) a accusé la plus forte baisse du Dow Jones sur des spéculations d‘OPA sur le câblo-opérateur Charter Communications, lequel a bondi de 7,36%.

Hors de l‘indice, le géant du jouet Mattel (-17,65%), le numéro un mondial de l‘électroménager Whirlpool (-8,55%), le groupe pharmaceutique Bristol-Myers Squibb (-5,51%) et le constructeur automobile Ford (-3,28%) ont été sanctionnés après des résultats inférieurs aux attentes.

A l‘inverse, les investisseurs ont apprécié les publications du croisiériste Royal Caribbean Cruises (+9,09%) et du câblo-opérateur Comcast (2,81%).

Sur le Nasdaq, la biotech Tesaro a grimpé de 9,54% en réaction à une information du site Streetinsider.com faisant état d‘un intérêt du français Sanofi.

La saison des résultats qui bat son plein a éclipsé les deux indicateurs du jour qui sont ressortis sous les attentes. Les inscriptions hebdomadaires au chômage ont augmenté de 22.000 à 259.000 la semaine passée et, sur le marché immobilier, les ventes de logements neufs ont chuté de 10,4% en décembre.

Quelque 6,70 milliards de titres ont changé de mains, à comparer à une moyenne de 6,51 milliards sur les 20 dernières séances.

Le regain d‘appétit pour le risque a aussi favorisé les cours du pétrole, en hausse de près de 2% sur le Nymex, et le dollar qui a repris autour de 0,75% face à l‘euro et 1,25% contre le yen.

Avec le rebond du dollar, les cours de l‘or sont retombés à un plus bas de deux semaines tandis que le rendement sur l‘emprunt du Trésor à 10 ans est retombé à 2,510% contre 2,523% mercredi soir, victime d‘une forte demande pour une adjudication de 28 milliards de dollars de notes à sept ans.

Le taux à 10 ans était auparavant monté à 2,555%, son plus haut niveau depuis le 28 décembre selon les données de Reuters.

avec Tanya Agrawal à Bangalore, Véronique Tison pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below