L'économie britannique continue d'ignorer royalement le Brexit

jeudi 26 janvier 2017 12h16
 

par David Milliken et William Schomberg

LONDRES (Reuters) - L'économie britannique a de nouveau déjoué les pronostics au quatrième trimestre, évitant une fois de plus le ralentissement prédit après le vote du 23 juin pour la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, grâce au dynamisme de la consommation des ménages.

Le produit intérieur brut (PIB) a progressé de 0,6% sur les trois derniers mois de l'année, montre jeudi la première estimation de l'Office national de la statistique (ONS), alors que les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une hausse de 0,5% seulement et que certains n'attendaient que 0,3%.

"C'est clair: la vie continue malgré le vote du Brexit", a commenté Alan Clarke, économiste de Scotiabank.

La livre sterling a atteint son plus haut niveau depuis trois semaines face à l'euro après les chiffres de l'ONS et le rendement des obligations d'Etat britanniques à dix ans a touché un pic de six semaines.

Après le référendum de juin, nombre d'économistes s'attendaient à ce que le Royaume-Uni sombre dans la récession en raison des incertitudes créées par la perspective de la sortie de l'UE.

Mais l'ONS explique jeudi que sur l'ensemble de 2016, la croissance n'a que légèrement ralenti, à 2,0% après 2,2% en 2015, une baisse qui, de surcroît, est due principalement aux mauvaises performances du premier trimestre, avant le vote sur le Brexit.

L'année 2017 s'annonce moins favorable: la chute de près de 20% de la livre sterling face au dollar s'est traduite par une augmentation des coûts pour les entreprises et des prix pour les consommateurs, ce qui devrait finir par peser sur la rentabilité des premières et les dépenses des seconds.

En novembre, la Banque d'Angleterre a dit prévoir un ralentissement de la croissance à 1,4% en 2017, même si elle est susceptible de revoir son jugement dans ses nouvelles prévisions, attendues la semaine prochaine.   Suite...

 
Un chantier de construction à Londres. L'économie britannique a conservé une dynamique solide au quatrième trimestre, continuant ainsi de défier les pronostics sur les conséquences du vote pour la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, montre jeudi la première estimation du produit intérieur brut. /Photo d'archives/REUTERS/Stefan Wermuth