25 janvier 2017 / 21:19 / dans 8 mois

Wall Street passe la barre des 20.000 points

La Bourse de New York a fini mercredi en hausse de 0,76%, l'indice Dow Jones gagnant 151,83 points pour terminer pour la première fois au-dessus de 20.000 points, à 20.064,54. /Photo prise le 25 janvier 2017/REUTERS/Brendan McDermid

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a franchi mercredi pour la première fois la barre des 20.000 points, les investisseurs affichant ainsi leur confiance de voir Donald Trump relancer la croissance.

Soutenu en outre par des résultats d‘entreprises bien accueillis, Le Dow Jones a passé le cap symbolique juste après l‘ouverture. Il a grappillé 155,80 points sur la séance, soit 0,78%, pour finir à 20.068,51.

Donald Trump lui-même a salué l‘événement, d‘un tweet bien dans son style: “Great!#Dow20K”.

Le Standard & Poor’s 500, plus large, a progressé de 0,8% à 2.298,37 et le Nasdaq Composite a pris 0,99% à 5656,34, ces deux indices battant également leurs records de clôture

Le président américain a signé mardi deux nouvelles ordonnances qui relancent les très contestés projets d‘oléoducs Keystone XL et Dakota Access, stoppés sous Barack Obama. Il a également reçu les constructeurs automobiles, dit qu‘il voulait voir de nouvelles usines automobiles aux Etats-Unis et réaffirmé son intention de réduire les impôts et d‘alléger la réglementation.

“Trump est aux commandes depuis cinq jours et c‘est un homme d‘action”, a déclaré Brian Battle, trader chez Performance Trust Capital Partners. “Cela donne à tout le monde le sentiment qu‘il va faire ce qu‘il a dit pour les impôts, le commerce et la dérégulation.”

Autre signe de la bonne humeur des marchés, l‘indice du CBOE qui mesure la volatilité a touché son plus bas niveau depuis juillet 2014 (-2,3% à 10,81).

RECORD POUR BOEING

Sur le plan sectoriel, les financières ont tiré leur épingle du jeu, leur indice prenant 1,65%.

Les résultats d‘entreprises du quatrième trimestre, largement positifs, gonflent le moral des investisseurs.

Aux valeurs, Boeing a gagné 4,2%, la plus forte hausse du Dow, pour finir à 168,5 dollars, un record. Le constructeur a dit qu‘il pensait livrer de 760 à 765 avions de ligne cette année, soit plus que les 748 de l‘an passé, même s‘il veut réduire de 40% la production du B777..

General Motors a pris 3,5%, bénéficiant des commentaires positifs de Morgan Stanley, qui a porté son objectif de cours de 40 à 42 dollars.

Apple a apporté sa contribution en gagnant 1,57%, sa plus forte progression sur une séance depuis le 13 décembre.

Si la politique de Donald Trump plaît aux marchés actions, elle comporte cependant de nombreuses incertitudes pesant sur le dollar, qui a chuté mercredi à un creux de sept semaines face à un panier de devises de référence.

Comme souvent, les obligations ont suivi le mouvement inverse des actions, les rendements des Treasuries de référence touchant des pics de quatre semaines.

Les obligations ont pâti en outre du faible succès rencontré par une émission de 34 milliards de dollars de Treasuries à cinq ans.

Patrick Vignal pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below