Intesa confirme envisager un rapprochement avec Generali

mardi 24 janvier 2017 21h32
 

par Paola Arosio et Gianluca Semeraro

MILAN (Reuters) - Le groupe de banque et d'assurance italien Intesa Sanpaolo a confirmé mardi qu'il examinait un éventuel rapprochement avec Assicurazioni Generali, le premier assureur local.

Intesa précise dans un communiqué que sa direction "examine attentivement et examinera toute possibilité de renforcer sa position et sa performance (...) y compris d'éventuelles combinaisons sectorielles avec Assicurazioni Generali".

La banque ajoute que conformément avec son dernier "business plan", elle est intéressée par une croissance dans les domaines de la gestion d'actifs, la banque privée et l'assurance, y compris par le bien de partenariats internationaux.

Un peu auparavant des sources proches du dossier avaient dit à Reuters qu'Intesa Sanpaolo envisageait une offre sur Generali.

Intesa projette une offre par échange de titres sur la majorité du capital de Generali, dont la capitalisation boursière avoisine 22 milliards d'euros, ont dit les sources. Intesa, qui pèse près de deux fois plus, a le soutien d'au moins deux de ses principaux actionnaires.

Le projet, s'il se concrétisait constituerait l'une des plus grosses opérations jamais lancée dans le secteur en Europe, ce qui impliquerait d'importantes incertitudes tant du point de vue de la concurrence que des implications politiques.

Generali est redevenu une cible potentielle après un changement de dirigeant l'an dernier et des signes d'instabilité de son tour de table. Parmi les autres prétendants potentiels à un rachat dont les noms ont été cités ces derniers mois figurent le français Axa et l'allemand Allianz.

Le nouvel administrateur délégué du groupe italien, Philippe Donnet, est un ancien d'Axa.   Suite...

 
Le groupe de banque et d'assurance italien Intesa Sanpaolo a confirmé mardi qu'il examinait un éventuel rapprochement avec Assicurazioni Generali, le premier assureur local. La banque ajoute que conformément avec son dernier "business plan", elle est intéressée par une croissance dans les domaines de la gestion d'actifs, la banque privée et l'assurance, y compris par le bien de partenariats internationaux. /Photo d'archives/REUTERS/Leonhard Foeger