Generali prend 3,01% d'Intesa Sanpaolo pour se protéger

lundi 23 janvier 2017 22h51
 

par Valentina Za

(Reuters) - Le numéro un italien de l'assurance, Assicurazioni Generali, a annoncé lundi détenir 3,01% des droits de vote d'Intesa Sanpaolo, une manoeuvre qui empêche de fait la banque de se renforcer elle-même dans son capital.

Cette initiative est intervenue après que le journal La Stampa a rapporté ce week-end qu'Intesa, l'une des principales banques d'Italie, envisageait un investissement dans Generali, éventuellement dans le cadre d'un accord avec l'assureur allemand Allianz.

L'article expliquait qu'Allianz pourrait acheter une partie des actifs de Generali tandis qu'Intesa prendrait une participation au capital pour cinq à six milliards d'euros afin de protéger les intérêts italiens. Intesa comme Allianz ont refusé de commenter ces informations.

Mais la montée de Generali dans Intesa, réalisée via une opération de prêt de titres, empêcherait la banque de mettre en oeuvre un tel projet.

Selon les données de Thomson Reuters, la participation acquise par Generali représente environ 1,2 milliard d'euros.

La réglementation italienne sur les participations croisées interdit en effet à une société de détenir plus de 3% des droits de vote d'une autre entité si cette dernière a déjà une participation de plus de 3% dans son capital.

Cela signifie qu'Intesa peut encore acheter plus de 3% des actions Generali mais que dans ce cas, ses droits de vote seraient plafonnés à 3% et que la banque serait obligée de céder ses parts au-delà de 3% dans un délai d'un an.

Ces limitations ne s'appliqueraient cependant pas si Intesa lançait une offre publique sur au moins 60% du capital de Generali.   Suite...

 
Le groupe d'assurance italien Assicurazioni Generali a annoncé lundi avoir acquis des droits de vote équivalant à 3,01% du capital d'Intesa Sanpaolo, une manoeuvre qui empêche la banque de se renforcer elle-même dans son capital. /Photo d'archives/REUTERS/Alessandro Bianchi