La BoE ne touchera pas aux taux avant 2019 au plus tôt

lundi 23 janvier 2017 16h30
 

LONDRES (Reuters) - La Banque d'Angleterre (BoE) laissera ses taux d'intérêt inchangés et ne prendra pas de nouvelles mesures de stimulation monétaire jusqu'à au moins 2019, suggère une enquête Reuters publiée lundi.

La BoE a laissé le mois dernier son taux d'intervention à un plus bas record de 0,25% et n'a rien changé à son programme d'achats obligataires.

Elle devrait faire la même chose lors de sa prochaine réunion monétaire, le 2 février, prédisent 66 des 67 économistes interrogés ces derniers jours par Reuters.

Selon l'enquête, la probabilité médiane d'une hausse des taux cette année est de 20%, celle d'une baisse étant de 15%.

La banque centrale a baissé son taux directeur dans la foulée du vote des Britanniques, en juin dernier, en faveur d'une sortie de l'Union européenne.

L'économie britannique a depuis résisté bien mieux que prévu à la perspective d'un Brexit, ce qui a conduit les deux tiers des économistes ayant répondu à l'enquête Reuters à prédire que la BoE allait relever à nouveau ses prévisions de croissance 2017 dans son rapport trimestriel sur l'inflation attendu pour la semaine prochaine.

En novembre, la banque centrale a porté sa prévision de croissance 2017 à 1,4% au lieu des 0,8% qu'elle anticipait en août, soit une réévaluation sans précédent dans son histoire même si cela restera la croissance la plus faible en cinq ans.

"En temps normal, les données actuelles pourraient suggérer une hausse des taux au Royaume-Uni mais nous ne sommes pas en temps normal", déclare Liz Martins, économiste chez HSBC.

"Avec l'incertitude liée au Brexit et la perspective d'une croissance et d'une consommation plus faibles, nous pensons que les taux resteront inchangés".

(Jonathan Cable; Patrick Vignal pour le service français)

 
Vue de la Banque d'Angleterre à Londres. La Banque d'Angleterre (BoE) laissera ses taux d'intérêt inchangés et ne prendra pas de nouvelles mesures de stimulation monétaire jusqu'à au moins 2019, suggère une enquête Reuters publiée lundi. La BoE a laissé le mois dernier son taux d'intervention à un plus bas record de 0,25% et n'a rien changé à son programme d'achats obligataires. /Photo prise le 3 novembre 2016/REUTERS/Peter Nicholls