Les banques espagnoles augmentent leurs provisions

lundi 23 janvier 2017 12h00
 

MADRID (Reuters) - Les grandes banques espagnoles s'exposent à une charge de plus de trois milliards d'euros, une nouvelle loi incitant ces dernières à augmenter leurs provisions liées au remboursement de clients ayant contracté des prêts immobiliers.

La Banque d'Espagne pense que le coût total pour les banques pourrait dépasser les quatre milliards d'euros à la suite d'une loi adoptée vendredi et qui leur donne trois mois pour transiger avec la clientèle.

Quelque 1,5 millions de clients ont contracté des crédits immobiliers dont le taux d'intérêt ne pouvait pas descendre au-dessous d'un certain seuil, les privant d'une bonification lorsque les taux d'intérêt tombaient en deçà. Il a été estimé que les banques n'avaient pas bien informé les emprunteurs de l'existence de cette cette clause.

Banco Sabadell anticipe une charge exceptionnelle de 490 millions d'euros. Banco Popular a augmenté ses provisions de 229 millions d'euros à 579 millions d'euros, tandis que Caixabank gonflera les siennes de 110 millions d'euros à 625 millions.

BBVA avait déjà annoncé des provisions de 1,2 milliard d'euros et dit que la nouvelle situation n'aura aucune incidence tangible sur cette estimation.

Liberbank a dit qu'elle s'en tenait aux 259 millions de provisions déjà annoncées et Bankia pareillement, à quelque 200 millions d'euros.

Sabadell perd 1,65% en Bourse de Madrid, dont l'indice Ibex cède 0,6%, Popular 1,2%, BBVA 1,2% aussi, Liberbank 1,7%, Bankia 1,3% et Caixabank 0,3%.

(Jose Elias Rodriguez, Wilfrid Exbrayat pour le service français)

 
Les grandes banques espagnoles s'exposent à une charge de plus de trois milliards d'euros, une nouvelle loi incitant ces dernières à augmenter leurs provisions liées au remboursement de clients ayant contracté des prêts immobiliers. Banco Sabadell (photo) anticipe une charge exceptionnelle de 490 millions d'euros. /Photo d'archives/REUTERS/Albert Gea