Mitsubishi Air confirme un nouveau report de 2 ans pour le MRJ

lundi 23 janvier 2017 09h12
 

TOKYO (Reuters) - Mitsubishi Aircraft a annoncé lundi un nouveau report de deux ans des premières livraisons du MRJ (Mitsubishi Regional Jet) afin de reconfigurer le réseau électrique de l'avion régional.

Ce nouveau délai, le cinquième depuis le début du programme, implique que le groupe de transport aérien ANA Holdings, premier client de cet appareil, ne recevra pas son premier avion avant la mi-2020, a expliqué Mitsubishi Aircraft dans un communiqué.

Le constructeur aéronautique, détenu au deux tiers par Mitsubishi Heavy Industries, a enregistré jusqu'ici 233 commandes fermes, ainsi que 194 options.

Deux sources proches du dossier avaient dit vendredi à Reuters que Mitsubishi Heavy Industries allait reporter d'environ deux ans la première livraison du MRJ par rapport à la date prévue de mi-2018.

Le développement du programme MRJ, un avion de 90 places d'une valeur de 44 millions d'euros, a démarré en 2008 et l'avion a effectué son premier vol d'essai en novembre 2015.

Il est le témoin de l'ambition affichée de longue date par le Japon de relancer une industrie aéronautique démantelée après la Seconde Guerre mondiale.

La production du dernier avion civil japonais, le YS-11, un appareil de 60 places, fut arrêtée il y a un demi-siècle, faute de commandes suffisantes.

Ce nouveau report pourrait ruiner les chances du constructeur japonais de remporter de nouvelles commandes sur un marché dominé par le brésilien Embraer SA et le canadien Bombardier.

Toyota Motor, le premier constructeur automobile japonais, et la société de négoce Mitsubishi Corp détiennent chacun une part de 10% dans Mitsubishi Aircraft. Sumitomo Corp et Mitsui & Co sont les autres actionnaires.

(Tim Kelly and Maki Shiraki; Claude Chendjou pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

 
Mitsubishi Aircraft a annoncé lundi un nouveau report de deux ans des premières livraisons du MRJ (Mitsubishi Regional Jet) (photo) afin de reconfigurer le réseau électrique de l'avion régional. /Photo d'archives/REUTERS/Kyodo