Vivendi disposé à reprendre les négociations avec Mediaset

vendredi 20 janvier 2017 19h22
 

par Gwénaëlle Barzic, Sophie Sassard et Giulia Segreti

PARIS/LONDRES/MILAN (Reuters) - Vivendi pourrait reprendre les négociations avec Mediaset, mais seulement à condition que l'italien retire sa plainte, apprend-on vendredi de plusieurs sources.

Les principaux points sur lesquels pourraient porter des discussions restent à déterminer, ajoutent ces sources, mais elles incluraient la filiale de télévision payante Premium TV de Mediaset et peut-être d'autres actifs du groupe italien contrôlé par la famille de l'ancien président du Conseil Silvio Berlusconi.

Mediaset et le Vivendi devaient initialement se lier par des prises de participation croisées mais le géant français des médias a remis en cause l'accord initial en juillet et les deux parties sont désormais engagées dans un bras de fer, boursier dans un premier temps et désormais judiciaire.

Pier Silvio Berlusconi, fils de l'ancien président du Conseil et administrateur délégué de Mediaset, a ouvert la porte mercredi à un accord avec Vivendi tout en soulignant que Vivendi n'avait fait aucune proposition pour le moment.

Vendredi, il a précisé qu'avec une première audience prévu fin mars, le différend entre les deux groupes devait se résoudre par la voie judiciaire.

Selon une source proche du dossier, Vivendi attend un "signe concret" que Mediaset est prêt à reprendre les négociations. "Il faut qu'ils mettent fin à la saga judiciaire", dit-elle.

Une autre source dit que Mediaset pourrait envisager d'abandonner les poursuites si le groupe français était disposé à verser 1,5 milliard d'euros. En août, le groupe italien a réclamé cette somme au titre de l'indemnisation du préjudice causé par la remise en cause de l'accord conclu en avril, qui prévoyait la vente de Mediaset Premium et un échange de participations.

Depuis, Vivendi est monté à 28,8% au capital de Mediaset, devenant son deuxième actionnaire derrière la famille Berlusconi, en dépit des protestations de cette dernière, qui voit derrière cette manoeuvre une volonté de prise de contrôle hostile.   Suite...

 
Vivendi pourrait reprendre les négociations avec Mediaset, mais seulement à condition que l'italien retire sa plainte, apprend-on vendredi de plusieurs sources. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau