Heineken discute du rachat des actifs de Kirin au Brésil

vendredi 20 janvier 2017 11h34
 

BRUXELLES (Reuters) - Heineken, le deuxième brasseur au monde, a annoncé vendredi discuter avec son concurrent japonais Kirin Holdings sur une reprise des activités de ce dernier au Brésil.

Dans un bref communiqué, le brasseur néerlandais fait état de discussions en cours sans aucune certitude de parvenir à un accord.

La filiale brésilienne de Kirin Holdings, baptisée Brasil Kirin, exploite 12 brasseries dans le pays et a été créée en 2011 après la prise de contrôle de l'opérateur local Schincariol par le groupe japonais pour quatre milliards de reals (1,17 milliard d'euros).

Le quotidien japonais Nikkei a rapporté plus tôt que Heineken débourserait une centaine de milliards de yens (815 millions d'euros) pour acquérir cette filiale.

Le retrait de Kirin du Brésil contraste singulièrement avec la volonté d'expansion à l'international de son concurrent japonais Asahi, qui a dépensé près de 10 milliards de d'euros s l'an dernier pour racheter des actifs européens à Anheuser-Busch InBev.

Heineken s'est installé au Brésil en 2010 en reprenant l'activité de brasserie du groupe mexicain FEMSA.

Le marché brésilien de la bière est dominé par AB InBev, premier brasseur mondial, dont la part de marché représente environ les deux tiers.

(Philip Blenkinsop; Claude Chendjou pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

 
Heineken, le deuxième brasseur au monde, a annoncé vendredi discuter avec son concurrent japonais Kirin Holdings  sur une reprise des activités de ce dernier au Brésil. La filiale brésilienne de Kirin Holdings, baptisée Brasil Kirin, exploite 12 brasseries dans le pays et a été créée en 2011. /Photo d'archives/REUTERS/Tim Chong