Safran/Zodiac: La donne a changé par rapport à 2010, dit FFP(Peugeot)

jeudi 19 janvier 2017 20h00
 

PARIS (Reuters) - FFP, holding de la famille Peugeot, s'est félicitée jeudi de la réussite du rapprochement entre Safran et Zodiac Aerospace, dont elle est l'un des principaux actionnaires, six ans après l'échec d'un projet similaire.

"Ce qui a changé (par rapport à 2010), c'est la poursuite de la croissance des deux sociétés et le fait que Safran s'est retrouvé à disposer de quoi payer une stratégie éventuelle d'acquisitions après avoir vendu (son activité de sécurité) Morpho", a expliqué Robert Peugeot, président de FFP, dans une interview à Reuters.

"Et du côté de Zodiac, les difficultés industrielles rencontrées, comme un peu toute l'industrie d'ailleurs, ont fait que l'idée de passer à une logique industrielle, d'être dans un plus grand ensemble, nous a paru une bonne idée", a-t-il ajouté.

L'équipementier aérospatial et militaire Safran a annoncé jeudi un accord en vue de racheter Zodiac dans le cadre d'une transaction évaluée globalement à 9,7 milliards d'euros.

L'opération complète la consolidation du secteur trois mois après une méga-fusion aux Etats-Unis entre Rockwell Collins et B/E Aerospace.

Interrogé sur l'impact de cette fusion outre-Atlantique sur le projet Safran-Zodiac, Robert Peugeot a simplement répondu qu'elle faisait partie du contexte.

D'autres offres n'ont pas été sollicitées car le scénario entre Safran et Zodiac s'est imposé naturellement, a-t-il dit.

"Il y a une proximité entre les sociétés qui facilitera certainement l'obtention des synergies et l'intégration en une seule société", a-t-il ajouté.

FFP, qui détient aujourd'hui 5,2% de Zodiac, est au capital depuis une dizaine d'années. La holding, également actionnaire de PSA, s'est renforcée dans Zodiac en 2010, puis en 2015 malgré les retards de livraison et les surcoûts de production que le groupe a connus dans sa division sièges.   Suite...

 
FFP, holding de la famille Peugeot, s'est félicitée jeudi de la réussite du rapprochement entre Safran et Zodiac Aerospace, dont elle est l'un des principaux actionnaires, six ans après l'échec d'un projet similaire. "Ce qui a changé (par rapport à 2010), c'est la poursuite de la croissance des deux sociétés et le fait que Safran s'est retrouvé à disposer de quoi payer une stratégie éventuelle d'acquisitions après avoir vendu (son activité de sécurité) Morpho", a expliqué Robert Peugeot, président de FFP, dans une interview à Reuters. /Photo d'archives/REUTERS/Benoit Tessier