January 19, 2017 / 6:20 PM / in 6 months

La CRE rejette une demande de Royal sur les tarifs de l'électricité

2 MINUTES DE LECTURE

La Commission de régulation de l'énergie (CRE) a fait savoir jeudi qu'elle rejetait une demande de la ministre de l'Environnement et de l'Énergie Ségolène Royal de réviser les tarifs des réseaux de distribution d'électricité fixés par le régulateur fin 2016. /Photo prise le 7 décembre 2016/Benoit Tessier

PARIS (Reuters) - La Commission de régulation de l'énergie (CRE) a fait savoir jeudi qu'elle rejetait une demande de la ministre de l'Environnement et de l'Énergie Ségolène Royal de réviser les tarifs des réseaux de distribution d'électricité fixés par le régulateur fin 2016.

Ces tarifs, dits "Turpe distribution", déterminent la rémunération d'Enedis (ex-ERDF), filiale d'EDF en charge du réseau français de distribution d'électricité (lignes moyenne et basse tension).

"Estimant avoir pris en compte les orientations de politique énergétique qui lui ont été communiquées par la ministre, (la CRE) décide qu'il n'y a pas lieu de modifier sa décision", a fait savoir le régulateur dans un communiqué.

"Une évolution plus marquée du tarif, liée à la maîtrise de la pointe de consommation ou à la rémunération du capital d'Enedis, conduirait à une hausse de plus de 3% de la facture des particuliers", a aussi fait valoir la CRE, rappelant que sa décision de fin 2016 limiterait cette hausse à 2%.

Le régulateur a également souligné que le gouvernement ne pouvait "ni (lui) donner d'instruction (...) ni s'opposer à l'entrée en vigueur de ses décisions en matière de tarifs d'utilisation des réseaux".

Ségolène Royal avait fait savoir mercredi dans un communiqué qu'elle demandait à la CRE un nouveau projet de tarif "qui prenne mieux en compte les enjeux de la transition énergétique (...)".

La ministre jugeait en particulier souhaitable de prendre en compte les nouveaux utilisateurs (producteurs d'énergies renouvelables, autoconsommateurs, installations de stockage) et de favoriser davantage la gestion des pointes électriques.

Le tarif révisé devait aussi, selon elle, "permettre les investissements pour la transition énergétique et notamment ceux pour le développement des énergies renouvelables".

Benjamin Mallet, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below