Carrefour déçoit, le marché attend mieux dans les hypers France

jeudi 19 janvier 2017 13h33
 

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Carrefour a maintenu la cadence au quatrième trimestre grâce au Brésil et à l'Europe mais le deuxième distributeur mondial reste à la peine dans les hypermarchés en France, où le redressement tarde à se matérialiser.

Le chiffre d'affaires du groupe a totalisé 23,36 milliards d'euros sur les trois derniers mois de 2016, dépassant les 23,21 milliards du consensus réalisé pour Reuters par Inquiry Financial.

A taux de change constants, la croissance est ressortie à 3,5% hors essence (+3,6% au troisième trimestre), tandis qu'à magasins comparables et hors effets calendaires elle a légèrement décéléré à 2,9% après une hausse de 3,2%.

En France (43% des ventes annuelles), dans un contexte concurrentiel toujours féroce et marqué par d'intenses promotions, Carrefour a ralenti le pas avec une hausse des ventes limitée à 0,7% en comparable (+1,2% au trimestre précédent), faisant cependant mieux que son concurrent Casino (+0,2%).

Surtout, la nouvelle contre-performance des hypermarchés (-1,4% en comparable après -1,6% sur neuf mois) a déçu.

En Bourse, le titre Carrefour (-0,68% à 22,785 euros à 13h20) sous-performe l'indice CAC 40 (-0,13%).

"Une amélioration des ventes des hypers en France est une condition indispensable pour que les investisseurs puissent se concentrer sur d'autres initiatives créatrices de valeur", commentent les analystes de Raymond James, pour qui les hypers doivent mieux se différencier et être plus compétitifs.

Pressé de questions sur le sujet lors d'une conférence téléphonique avec les analystes, le directeur financier de Carrefour Pierre-Jean Sivignon a promis une amélioration, avec des promotions "plus agiles et (...) plus décentralisées", un meilleur assortiment et plus de produits frais et bio.   Suite...

 
Carrefour a maintenu la cadence au quatrième trimestre grâce au Brésil et à l'Europe, tandis que le groupe a légèrement ralenti le pas en France et limité la baisse de ses ventes en Chine. Les ventes du deuxième distributeur mondial ont totalisé 23,36 milliards d'euros. /Photo d'archives/REUTERS/David Mdzinarishvili