January 17, 2017 / 9:20 PM / 6 months ago

Wall Street recule, l'effet Trump s'essoufle

4 MINUTES DE LECTURE

La Bourse de New York a terminé dans le rouge mardi, pénalisée par le repli des valeurs financières et d'autres compartiments qui avaient rapidement progressé après l'élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis. L'indice Dow Jones a perdu 58,96 points, soit 0,3%. /Photo d'archives/Lucas Jackson

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a terminé dans le rouge mardi, pénalisée par le repli des valeurs financières et d'autres compartiments qui avaient rapidement progressé après l'élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis.

L'indice Dow Jones a perdu 58,96 points, soit 0,3%, à 19.826,77. Le Standard & Poor's 500, plus large, a cédé 6,75 points (-0,3%) à 2.267,89 et le Nasdaq Composite a reculé de 35,39 points (-0,63%) à 5.538,73.

Les craintes de voir la nouvelle administration Trump adopter des mesures protectionnistes ont alimenté la baisse du dollar, tombé à son plus bas niveau depuis plus d'un mois, tandis que les rendements obligataires refluaient, les investisseurs réduisant leur exposition au risque.

Les valeurs financières, qui ont figuré depuis l'élection présidentielle américaine du 8 novembre parmi les principales bénéficiaires de l'"effet Trump" favorable à Wall Street, grâce aux espoirs de remontée des taux et de dérégulation, ont connu leur pire séance depuis le 27 juin, l'indice S&P du secteur cédant 2,28%.

Morgan Stanley a chuté de 3,79%, emportée par le repli général en dépit de l'annonce d'un doublement de ses bénéfices au quatrième trimestre.

JPMorgan et Goldman Sachs accusent les plus fortes baisses du Dow, des reculs respectifs de 3,63% et 3,5%.

Parallèlement, les valeurs pharmaceutiques et des biotechnologies ont souffert des déclarations du président élu américain, Donald Trump, au Washington Post sur son intention de s'attaquer aux pratiques tarifaires des laboratoires.

L'indice S&P de la santé a abandonné 0,45% et parmi les grands acteurs du marché du médicament, Pfizer et Celgene ont cédé respectivement 1,41% et 2,15%. L'indice Nasdaq des "biotechs" a quant à lui reculé de 1,99%.

Les Transports Aussi touchés Par Les Prises De bénéfices

"On assiste à un repli des compartiments qui avaient vraiment bien profité de l'élection de Trump. Cela est dû en partie à l'impression qu'il commence à viser un certain nombre de cibles", a commenté Rick Meckler, président de LibertyView Capital Management.

Les valeurs des transports, parmi lesquelles les compagnies ferroviaires, qui avaient elles aussi progressé depuis les élections, ont reculé, leur indice de référence clôturant sur une baisse de 1,12%.

Le marché est par ailleurs incité à la prudence par la perspective d'une montée en cadence, dans les prochains jours, des publications de résultats. Mercredi, ce sont entre autres Goldman Sachs et Citigroup qui doivent présenter leurs comptes.

Une hausse de 1,35% du compartiment de la consommation a toutefois permis aux grands indices de limiter quelque peu leurs pertes. Wal-Mart a ainsi gagné 1,92%, la plus forte contribution à la hausse pour le Dow et le S&P 500, après l'annonce de la création de 10.000 postes aux Etats-Unis.

Aux fusions-acquisitions, Reynolds American s'est adjugé 3,05% après l'annonce par British American Tobacco d'une offre d'achat de 49,4 milliards de dollars sur la part du capital du groupe américain qu'il ne possède pas encore.

Au total, environ 6,7 milliards d'actions ont été échangées mardi contre 6,3 milliards en moyenne sur les 20 séances précédentes.

Sur le marché des changes, au-delà de la baisse marquée du dollar, la séance a été marquée par la hausse de la livre sterling, qui a pris plus de 3% face au billet vert après le discours de la Première ministre britannique, Theresa May, sur le Brexit et sa décision de soumettre aux deux chambres du Parlement le résultat des futures négociations avec l'Union européenne.

Sur le marché obligataire, les emprunts d'Etat américains ont gagné du terrain, bénéficiant des propos de Donald Trump et de la baisse du dollar. Le rendement à dix ans est ainsi revenu à 2,33% contre 2,38% vendredi soir, après avoir touché en séance, à 2,305%, son plus bas niveau depuis le 30 novembre.

Les marchés américains étaient fermés lundi pour le Martin Luther King Jr. Day.

Caroline Valetkevitch, avec Yashaswini Swamynathan à Bangalore et Sinead Carew à New York; Marc Angrand pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below