CORR-Mediaset veut changer de stratégie pour doper sa rentabilité

jeudi 19 janvier 2017 11h10
 

MILAN (Reuters) - (Dans notre dépêche du 17 janvier, bien lire que Mediaset vise une augmentation de 468 millions et non à 468 millions de son Ebit en Italie)

Mediaset a annoncé mardi être en mesure de multiplier par 17 le bénéfice d'exploitation de ses activités italiennes d'ici 2020 grâce à une refonte complète de sa stratégie dans la télévision payante après l'échec de l'accord conclu sur la vente de cette division à Vivendi.

Le groupe italien et le français devaient initialement se lier par des prises de participation croisées mais Vivendi a remis en cause l'accord initial en juillet et les deux parties sont désormais engagées dans un bras de fer qui s'est déplacé sur le terrain judiciaire.

Parallèlement, Vivendi est monté à 28,8% au capital de Mediaset, devenant son deuxième actionnaire, en dépit des protestations de ce dernier, qui voit derrière cette manoeuvre une volonté de prise de contrôle hostile.

Contrôlé par la famille de l'ex-président du Conseil Silvio Berlusconi, Mediaset a expliqué mardi qu'il anticipait pour ses activités italiennes un bénéfice d'exploitation (Ebit) en hausse de 468 millions d'euros en 2020. Un objectif à comparer à l'Ebit de 26,8 millions d'euros seulement réalisé en 2015, en net recul par rapport à 2014 (104 millions).

"Une crise peut créer une opportunité, (Mediaset) a dû compenser l'impact de l'échec de l'accord", a déclaré à Reuters une source proche du dossier.

Cette source a ajouté que Mediaset voulait refondre sa stratégie pour adopter un "nouveau modèle" de télévision payante face à la concurrence des nouveaux acteurs tels que Netflix ou Amazon.

Le groupe a expliqué qu'il comptait mettre à la disposition d'autres acteurs du marché les chaînes et contenus de sa plate-forme payante, jusqu'à présent réservés à ses abonnées, dont le nombre est légèrement supérieur à deux millions.   Suite...

 
Mediaset a annoncé mardi être en mesure de multiplier par 17 le bénéfice d'exploitation de ses activités italiennes d'ici 2020 grâce à une refonte complète de sa stratégie dans la télévision payante après l'échec de l'accord conclu sur la vente de cette division à Vivendi. /Photo d'archives/REUTERS/Stefano Rellandini