Trump et May font reculer Wall Street en ouverture

mardi 17 janvier 2017 15h59
 

par Yashaswini Swamynathan

(Reuters) - Wall Street était en baisse dans les premiers échanges mardi, réagissant aux déclarations de la Première ministre britannique sur le Brexit et à celles du président élu américain Donald Trump sur le dollar.

La Bourse était fermée lundi pour le Martin Luther King Day.

Quelques minutes après l'ouverture, l'indice Dow Jones perd 0,25% à 19.836,31 points. Le Standard & Poor's 500, plus large, laisse 0,34% à 2.266,91 points et le Nasdaq Composite cède 0,62% à 5.539,73 points.

Le Royaume-Uni quittera le marché unique européen en même temps que l'Union européenne, a déclaré mardi Theresa May, ajoutant que l'accord définitif entre Londres et Bruxelles serait soumis au vote des deux chambres du Parlement.

Dans un entretien donné au Wall Street Journal, Donald Trump, qui juge que la Chine manipule les taux de change, déclare: "Je leur (aux Chinois) parlerai en premier lieu". Mais, ajoute-t-il, "nos entreprises ne peuvent soutenir la concurrence avec eux parce que notre monnaie est forte et cela nous tue".

L'indice du dollar recule de 0,72%, tandis que l'euro gagne 0,9% à 1,07 dollar. Le sterling, qui récupère de son coup de bambou post-Brexit, bondit de 2,9% à 1,2390 dollar, sa plus forte hausse en une séance depuis 1998.

La saison des résultats de sociétés, qui a débuté la semaine dernière, est comme de juste très suivie par les investisseurs, alors que les bénéfices des entreprises auraient augmenté de 6,2% au dernier trimestre 2016, selon Thomson Reuters I/B/E/S.

Les banques ont donné le coup d'envoi de cette saison vendredi et l'une d'entre elles, Morgan Stanley, a annoncé mardi avoir doublé son bénéfice au quatrième trimestre 2016, dopé par un bond de l'activité de trading impulsé par l'élection le 8 novembre de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis.   Suite...

 
Wall Street était en baisse dans les premiers échanges mardi, réagissant aux déclarations de la Première ministre britannique sur le Brexit et à celles du président élu américain Donald Trump sur le dollar. Quelques minutes après l'ouverture, l'indice Dow Jones perd 0,25% à 19.836,31 points. /Photo prise le 21 décembre 2016/REUTERS/Andrew Kelly