January 17, 2017 / 10:18 AM / 6 months ago

EssilorLuxottica pourrait être coté à Paris et Milan

2 MINUTES DE LECTURE

Le groupe né de la fusion entre l'italien Luxottica et le français Essilor pourrait être coté à Paris, à Milan et à New York, a déclaré Leonardo Del Vecchio, le président exécutif, fondateur et premier actionnaire de fabricant de lunettes à la presse italienne. /Photo d'archives/Philippe Wojazer

(Reuters) - Le groupe né de la fusion entre l'italien Luxottica et le français Essilor pourrait être coté à Paris, à Milan et à New York, a déclaré Leonardo Del Vecchio, le président exécutif, fondateur et premier actionnaire de fabricant de lunettes à la presse italienne.

Les deux entreprises ont annoncé lundi une fusion qui donnera naissance à un nouveau géant du secteur, un rapprochement évalué à 46 milliards d'euros pour un chiffre d'affaires annuel de plus de 15 milliards d'euros. Le groupe ainsi créé sera coté à Paris, ont annoncé les deux sociétés.

"La double cotation est une option à l'étude que nous évaluerons dans les prochains jours, ainsi qu'une cotation sur le marché américain", déclare Leonardo Del Vecchio au Corriere della Sera.

L'opération devrait aider les deux entreprises à tirer pleinement avantage de la forte hausse prévue de la demande pour les verres et les montures de lunettes, un marché évalué à 95 milliards d'euros.

Elle lève, provisoirement au moins, l'incertitude sur la succession à la tête de Luxottica, qui a annoncé en janvier 2016 le départ de son troisième patron en 17 mois pour divergence de vue avec Leonardi Del Vecchio.

Ce dernier a rejeté l'idée selon laquelle Luxottica était vendu à Essilor et a souligné qu'il resterait le premier actionnaire de EssilorLuxottica en dépit d'une participation diluée.

"Le monde de Luxottica restera fermement italien, avec sa tête à Milan et son coeur dans les montagnes Belluno", a assuré Leonardo Del Vecchio, en référence à Agordo, la ville montagnarde de Vénétie où est né Luxottica.

La holding familiale de l'Italien, âgé de 81 ans, devrait, à l'issue de l'opération, détenir entre 31% et 38% du nouvel ensemble mais ses droits de vote, comme ceux de tout autre actionnaire, seront plafonnés à 31%.

Leonardo Del Vecchio devrait devenir PDG de la nouvelle entité.

"Dès que je réaliserai que ma présence n'est pas indispensable, j'abandonnerai toute fonction exécutive dans le groupe", ajoute-t-il.

Bureau de Milan, Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below