Hyundai Motor veut accroître ses investissements aux Etats-Unis

mardi 17 janvier 2017 09h23
 

SEOUL (Reuters) - Hyundai Motor Group a dit mardi vouloir augmenter de 50% ses investissements aux Etats-Unis dans les cinq prochaines années, pour les porter à 3,1 milliards de dollars (2,91 milliards d'euros), avec, à la clef, une possible nouvelle usine sur le territoire américain.

Le constructeur automobile est ainsi le dernier en date à promettre des projets américains après que le président élu Donald Trump a menacé d'imposer une taxe douanière de 35% sur les voitures fabriquées hors des Etats-Unis.

Les fabricants étrangers, comme BMW ou Toyota, sont dans la ligne de mire du future président américain qui leur reproche de produire au Mexique, puis d'exporter leur production aux Etats-Unis.

Chung Jin-haeng, président du groupe coréen, qui regroupe Hyundai Motor et sa filiale Kia Motors, s'est défendu de répondre à la pression de Donald Trump.

Il a dit que Hyundai Motor Group anticipait une hausse de la demande pour ses véhicules étant donné que le futur président s'était engagé à créer de nombreux emplois.

"Nous devons être engagés sur le marché américain, - un marché stratégiquement important sur lequel notre succès mondial peut se poursuivre ou échouer", a-t-il déclaré à la presse à Séoul.

Le constructeur compte investir dans la modernisation de ses usines aux Etats-Unis, le développement des voitures autonomes, de l'intelligence artificielle et d'autres technologies d'avenir, a précisé Chung Jin-haeng.

Le groupe étudie la construction d'une nouvelle usine aux Etats-Unis dédiée aux modèles à marge élevée, comme la Genesis Premium ou un SUV spécialement adapté au marché américain.

Hyundai possède une usine à Montgomery, en Alabama, et Kia une unité en Georgie.   Suite...

 
Hyundai Motor Group a dit mardi vouloir augmenter de 50% ses investissements aux Etats-Unis dans les cinq prochaines années, pour les porter à 3,1 milliards de dollars, avec, à la clef, une possible nouvelle usine sur le territoire américain. /Photo prise le 15 décembre 2016/REUTERS/Kim Hong-Ji