Casino confirme ses objectifs et se montre confiant pour 2017

mardi 17 janvier 2017 11h48
 

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Casino a confirmé mardi sa prévision de résultat en France, où le distributeur a signé une faible croissance en 2016 mais où une refonte massive de son parc de magasins lui a permis de préserver sa rentabilité.

En France - dont le poids est devenu crucial depuis la cession des très rentables actifs asiatiques pour désendetter le groupe -, les ventes ont grappillé 0,3% à magasins comparables l'an dernier alors que Casino avait tablé sur une hausse d'environ 1,5%.

Sur le seul quatrième trimestre, la dynamique s'est cependant légèrement améliorée (+0,2% en comparable) grâce au rebond de Monoprix - le plus rentable - après deux trimestres de recul et aux performances des supermarchés (+3,2%).

Malgré une croissance limitée, Casino a confirmé pouvoir dégager un résultat opérationnel courant supérieur à 500 millions d'euros en France en 2016, un chiffre jugé jusqu'ici ambitieux par certains analystes.

Pour préserver sa rentabilité, là où l'environnement concurrentiel demeure féroce, Casino a entrepris de fermer près de 300 magasins déficitaires, de développer la franchise dans ses formats de proximité (Franprix, Leader Price) et de réduire les surfaces dédiées au non-alimentaire - déficitaire - dans ses hypermarchés Géant.

Le directeur financier du groupe a aussi indiqué qu'il n'y avait aucune raison de modifier les autres prévisions données jusqu'ici, laissant entendre que l'objectif de free cash flow 2016, fixé à plus de 550 millions d'euros, demeurait inchangé.

Pour 2017, Antoine Giscard d'Estaing s'est dit confiant après un bon début d'année. "Les indicateurs économiques en France sont favorables, nous sommes proches d'une stabilisation des prix et la confiance des ménages repart", a-t-il observé lors d'une conférence téléphonique.

Leader Price a renoué avec la rentabilité opérationnelle en 2016, tandis qu'un Ebit positif est attendu pour Géant en 2017.   Suite...

 
Casino a confirmé mardi sa prévision de résultat en France, où le distributeur a signé une faible croissance en 2016 mais où une refonte massive de son parc de magasins lui a permis de préserver sa rentabilité. /Photo d'archives/REUTERS/Eric Gaillard