16 janvier 2017 / 17:17 / dans 8 mois

Les Bourses européennes terminent en baisse

Les Bourses européennes ont terminé en baisse lundi, en dépit des fortes hausses d'Essilor et de Luxottica qui ont annoncé un projet de fusion, mais Londres est parvenu à limiter son repli en raison de la chute de la livre pénalisée par la crainte d'un "Brexit dur". À Paris, le CAC 40 a terminé en baisse de 0,82% à 4.882,18. Le Dax allemand a reculé de 0,64% mais le Footsie britannique, soutenu également par le compartiment des ressources de base, a limité sa perte à 0,15%. /Photo prise le 16 janvier 2017/REUTERS

(Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en baisse lundi, en dépit des fortes hausses d‘Essilor et de Luxottica qui ont annoncé un projet de fusion, mais Londres est parvenu à limiter son repli en raison de la chute de la livre pénalisée par la crainte d‘un “Brexit dur”.

Plusieurs journaux ont avancé l‘idée que, dans un discours qu‘elle doit prononcer mardi, la Première ministre britannique Theresa May va donner la priorité à la maîtrise de l‘immigration et à la création de relations commerciales bilatérales dans le cadre du divorce entre la Grande-Bretagne et l‘Union européenne. Une porte-parole du 10 Downing Street a qualifié l‘article de spéculation.

À Paris, le CAC 40 a terminé en baisse de 0,82% (40,31) à 4.882,18. Le Dax allemand a reculé de 0,64% mais le Footsie britannique, soutenu également par le compartiment des ressources de base, a limité sa perte à 0,15%. L‘indice EuroStoxx 50 affiche un repli de 0,80%, le FTSEurofirst 300 de 0,83% et le Stoxx 600 de 0,79 %.

Essilor a clôturé en hausse de 11,85% après l‘annonce du rachat de Luxottica, premier fabricant mondial de lunettes, lui-même en hausse de 8,25% à Milan, pour créer un géant de l‘optique. Le groupe français affiche la plus forte hausse du CAC 40 et du Stoxx 600, devant sa cible.

Hugo Boss affiche la troisième meilleure performance de l‘indice des 600 plus grandes valeurs de la zone euro. Le groupe de mode allemand, qui a terminé sur un gain de 7,75%, a déclaré que la baisse de son résultat d‘exploitation 2016 ne devrait pas être aussi prononcée qu‘anticipé initialement.

Tous les indices sectoriels de la zone euro ont fini dans le rouge à l‘exception de celui des ressources de base, qui a pris 0,57%.

Plombée par Axa (-2,44%), le secteur de l‘assurance a accusé le plus net recul sectoriel en Europe (-1,52%). Bankhaus Lampe a abaissé sa recommandation d’“achat” à “conserver” sur le groupe français.

L‘automobile (-1,45%) a également fini en repli, affaiblie par les menaces de Donald Trump, notamment adressées à BMW (-0,79%), d‘imposer des droits de douanes prohibitifs sur les voitures produites au Mexique destinées à l‘exportation vers les Etats-Unis.

Fiat Chrysler (-4,19%) a aussi pesé. Londres a annoncé qu‘il soumettrait à des tests la Jeep Grand Cherokee, l‘un des modèles du constructeur, à la suite des accusations de trucage de moteurs diesel aux Etats-Unis.

Renault, qui fait l‘objet d‘une information judiciaire en France pour soupçon de manipulation des émissions polluantes, a perdu 0,68% et PSA 1,86%. La ministre de l‘Environnement, Ségolène Royal, a dit dimanche que d‘autres constructeurs que Renault pourraient faire l‘objet d‘enquêtes judiciaires en France.

Sur le marché des changes, la livre a touché son plus bas niveau en trois mois, à 1,1983 dollar. La devise britannique a perdu près de 20% par rapport au billet vert et près de 14% par rapport à l‘euro depuis le vote en faveur du Brexit en juin dernier. Elle se traitait à 1,2054 dollar en fin de journée, en baisse de 1%.

Le dollar recule face au yen, mais reste bien orienté face à un panier de devises de références.

L‘euro perd 0,42% à 1,0596 dollar.

Sur les marchés obligataires, les rendements de la dette souveraine italienne ont monté après l‘abaissement de la note de crédit du pays par l‘agence DBRS, qui était la dernière des quatre agences à classer la dette italienne en catégorie d‘investissement.

Le rendement des obligations italiennes à 10 ans a avancé à 1,90% alors que celui du papier allemand à 10 ans cédait deux points de base à 0,25%.

Le pétrole s‘est stabilisé en légère baisse après avoir abandonné 3% la semaine dernière. Les investisseurs restent sceptiques quant au respect de l‘accord de réduction de la production de l‘Opep et d‘autres exportateurs, malgré les assurances encore apportées lundi par l‘Arabie saoudite. Le baril de Brent cédait 0,04% à 55,43 dollars en fin de journée européenne.

Les marchés américains sont fermés lundi en raison du Martin Luther King’s Day.

Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below