Le FMI compte sur Trump pour soutenir la croissance

lundi 16 janvier 2017 17h51
 

PARIS (Reuters) - Le Fonds monétaire international a confirmé lundi ses prévisions de croissance mondiale pour 2017 et 2018 en expliquant tabler à la fois sur un coup de pouce de Donald Trump à l'activité aux Etats-Unis et sur des performances moins soutenues dans certains pays émergents.

Dans la traditionnelle "mise à jour" de ses perspectives économiques mondiales, le FMI redit ainsi prévoir une croissance mondiale de 3,4% cette année et de 3,6% l'an prochain, ce qui marquerait une nette amélioration après celle de 3,1% attendue en 2016, la plus faible depuis la crise financière de 2008-2009.

"L'évolution depuis l'été dernier préfigure une certaine augmentation de la tendance de croissance au tournant de l'année dans un certain nombre de grandes économies", a déclaré lors d'une conférence de presse son économiste en chef, Maurice Obstfeld.

Pour les Etats-Unis, le Fonds table ainsi désormais sur une croissance de 2,3% en 2017, soit 0,1 point de plus que prévu en octobre, et de 2,5% pour 2018 (+0,4 point), en s'appuyant sur la perspective d'une politique de relance budgétaire avec l'arrivée de l'administration Trump aux commandes.

"A ce stade, cependant, les modalités de la future politique budgétaire restent floues, tout comme le degré d'augmentation nette des dépenses publiques et l'impact qui en découlera sur la demande globale, le potentiel d'activité, le déficit fédéral et le dollar", prévient toutefois Maurice Obstfeld, en soulignant que les risques à la hausse comme à la baisse sur ces prévisions sont plus importants qu'à l'habitude.

"Si une augmentation de la demande alimentée par la politique budgétaire se heurte à des contraintes de capacités plus rigides, une trajectoire plus pentue d'évolution des taux d'intérêt sera nécessaire pour contenir l'inflation, le dollar s'appréciera fortement, la croissance réelle sera plus faible, la pression budgétaire augmentera et le déficit courant des Etats-Unis se creusera", explique-t-il.

Un tel scénario ne ferait qu'accroître le risque d'une politique protectionniste et de mesures de rétorsion et "dans ce scénario, tous les pays seraient perdants", a-t-il ajouté.

RISQUE DE RALENTISSEMENT BRUTAL EN CHINE   Suite...

 
Le Fonds monétaire international a confirmé lundi ses prévisions de croissance mondiale pour 2017 et 2018 en expliquant tabler à la fois sur un coup de pouce de Donald Trump à l'activité aux Etats-Unis et sur des performances moins soutenues dans certains pays émergents. /Photo d'archives/REUTERS/Yuri Gripas