Marks & Spencer fait mieux que prévu pendant les fêtes

jeudi 12 janvier 2017 12h22
 

LONDRES (Reuters) - Marks & Spencer a nettement battu le consensus pour ses ventes de la période de Noël, enregistrant sa première croissance depuis près de deux ans dans l'habillement et les articles pour la maison.

Ces résultats confortent le plan de redressement mis en place par le nouveau directeur général Steve Rowe, qui s'est employé à améliorer la qualité et les prix des produits depuis son arrivée au mois d'avril.

Les ventes à périmètre comparable de la division "Clothing & Home" ont augmenté de 2,3% sur les 13 semaines au 31 décembre, bien plus que la hausse de 0,2% qui était anticipée par les analystes.

Dans l'alimentation, les ventes ont progressé de 0,6%, un chiffre là aussi meilleur qu'attendu.

Le chiffre d'affaires total du groupe a augmenté de 5,9%, avec une croissance de 4,3% à monnaies constantes.

Dans le communiqué, Steve Rowe a expliqué que le groupe avait connu un "bon Noël" et que la clientèle avait répondu favorablement à une offre "améliorée" dans l'habillement, tout en restant attachée aux produits alimentaires de qualité proposés par l'enseigne, par exemple ses dindes de premier choix dont les ventes ont augmenté de 11%.

"Nous avons écouté attentivement nos clients en nous assurant que la marchandise correspondait à leurs attentes (...) et cela a marché", a-t-il dit ensuite à la presse.

Marks & Spencer s'est montré néanmoins prudent pour son quatrième trimestre en cours, en faisant état de perspectives toujours incertaines pour la consommation, et a maintenu ses prévisions pour l'ensemble de son exercice clos fin mars.

Les analystes prévoient en moyenne un bénéfice imposable de 593 millions de livres (684 millions d'euros) sur l'exercice, contre 690 millions en 2015-2016.   Suite...

 
Marks & Spencer a nettement battu le consensus pour ses ventes de la période de Noël, enregistrant sa première croissance depuis près de deux ans dans l'habillement et les articles pour la maison. Le CA total du groupe a augmenté de 5,9%. /Photo d'archives/REUTERS/Philippe Wojazer