January 11, 2017 / 3:20 PM / 6 months ago

Wall Street ouvre en légère hausse en attendant Trump

3 MINUTES DE LECTURE

Wall Street évolue peu à l'ouverture mercredi, dans l'attente de la première conférence de presse du président élu Donald Trump depuis sa victoire électorale du 8 novembre. Dans les premiers échanges, l'indice Dow Jones gagne 23,87 points, soit 0,12%, à 19.879,40. /Photo d'archives/Brendan McDermid

(Reuters) - Wall Street évolue peu à l'ouverture mercredi, dans l'attente de la première conférence de presse du président élu Donald Trump depuis sa victoire électorale du 8 novembre.

Dans les premiers échanges, l'indice Dow Jones gagne 23,87 points, soit 0,12%, à 19.879,40. Le Standard & Poor's 500, plus large, est stable à 2.268,82 et le Nasdaq Composite prend également 0,12% à 5.554,84.

Les promesses de baisses d'impôts, de dépenses d'infrastructures et de dérégulation de l'homme d'affaires ont dopé les valeurs américaines depuis sa victoire. Les investisseurs se demandent désormais s'il sera en mesure de tenir ses engagements après son investiture le 20 janvier.

Le magnat de l'immobilier doit s'exprimer à 16h00 GMT, mais il risque d'être d'abord interrogé sur les supposées informations personnelles et financières compromettantes que la Russie détiendrait sur son compte.

Dans ce contexte, le dollar monte de 0,50% à 102,52 face à un panier de devises.

Les investisseurs attendent également la publication des premiers résultats d'entreprises trimestriels, qui débutent vendredi avec les banques.

Les entreprises du S&P-500 devraient annoncer des bénéfices en hausse de 5,8% au quatrième trimestre, selon Thomson Reuters I/B/E/S, soit la plus forte croissance trimestrielle en trois ans.

Aux valeurs, Merck s'adjuge près de 5%. Le laboratoire a pris de l'avance face à ses concurrents dans la course au développement de traitements du cancer du poumon associant l'immunothérapie et d'autres médicaments.

AstraZeneca et Bristol-Myers, qui développent des thérapies similaires, reculent eux de 0,69% et 2,40%, respectivement.

Citigroup et Bank of America perdent respectivement 0,94% et 0,26%. UBS a abaissé sa recommandation sur les deux banques, passant de acheter à vendre sur la première et de acheter à neutre sur la seconde.

William Dudley, l'un des responsables les plus influents de la Réserve fédérale américaine, doit s'exprimer sur la réglementation bancaire à 18h20 GMT.

Ford, qui a réaffirmé mardi que son bénéfice 2017 serait en baisse par rapport à 2016, recule de 1,87%. A l'inverse, son grand rival General Motors, qui a annoncé le même jour pour sa part une prévision de bénéfice supérieure aux attentes, avance de 0,12%.

Les cours du pétrole se reprennent après être tombés à des plus bas de près d'un mois la veille, dans le doute sur la volonté des pays concernés par l'accord de l'Opep de respecter leurs engagements de baisse de la production.

Le Brent avance de 0,60% à 54,24 dollars le baril et le WTI Texan progresse 0,46% à 51,28 dollars.

Yashaswini Swamynathan à Bangalore, Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Véronique Tison

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below