Aabar va souscrire à l'appel au marché d'UniCredit

mercredi 11 janvier 2017 16h16
 

par Paola Arosio, Gianluca Semeraro et Stanley Carvalho

MILAN/ABOU DHABI (Reuters) - Le groupe d'Abou Dhabi Aabar Investments devrait souscrire à l'augmentation de capital de 13 milliards d'euros d'UniCredit, qui s'annonce comme le plus gros appel au marché jamais lancé en Italie, a-t-on appris mercredi de trois sources proches du dossier.

Première banque italienne par les actifs, UniCredit devrait lancer l'opération le mois prochain dans le cadre du plan de restructuration élaboré par son nouvel administrateur délégué, le Français Jean-Pierre Mustier.

Elle s'est déjà assuré le soutien d'un groupe de banques prêtes à acheter les titres qui ne trouveraient pas preneur, ce que sa rivale Banca Monte dei Paschi di Siena n'était pas parvenue à faire le mois dernier avant son sauvetage par l'Etat.

Le succès de l'augmentation de capital d'UniCredit constituerait un important signe de confiance dans le système financier italien, aujourd'hui affaibli par l'accumulation des créances douteuses et une rentabilité faible.

Mustier a présenté le mois dernier un plan stratégique qui inclut la cession de 17,7 milliards d'euros de créances douteuses, la suppression de 14.000 postes et la fermeture de 944 agences d'ici la fin 2019.

L'une des trois sources proches du dossier a déclaré qu'Aabar, deuxième actionnaire de la banque italienne avec 5% du capital, avait confiance dans la stratégie du groupe et qu'il entendait maintenir sa participation. Cela impliquerait un investissement de 650 millions d'euros.

Le premier actionnaire d'UniCredit est l'américain Capital Research and Management Company, avec un peu plus de 6,7% des actions selon les données Thomson Reuters.

Aabar et UniCredit se sont refusés à tout commentaire.   Suite...

 
Le groupe d'Abou Dhabi Aabar Investments devrait souscrire à l'augmentation de capital de 13 milliards d'euros d'UniCredit, qui s'annonce comme le plus gros appel au marché jamais lancé en Italie. Le succès de l'augmentation de capital d'UniCredit constituerait un important signe de confiance dans le système financier italien. /Photo d'archives/REUTERS/Stefano Rellandini