Le dollar va rester fort en 2017, parité possible avec l'euro

vendredi 6 janvier 2017 15h50
 

par Sumanta Dey

(Reuters) - Le dollar américain va conserver sa vigueur par rapport à l'euro et a même de bonnes chances de parvenir à la parité face à la monnaie unique européenne cette année en raison des anticipations sur une hausse des taux d'intérêt aux Etats-Unis, montre une enquête Reuters publiée vendredi.

Le billet vert devrait également continuer de se renforcer face à la livre sterling et à un panier de devises de référence.

L'optimisme des cambistes continue d'être alimenté par la politique de relance que devrait mener Donald Trump censée accélérer la croissance, l'inflation et la hausse des taux d'intérêt.

Le dollar a déjà progressé près de 4% l'an dernier pour s'approcher d'un pic de près de 14 ans.

Selon l'enquête Reuters menée auprès de 60 stratégistes, l'indice du dollar, qui mesure l'évolution du billet vert contre un panier de six devises majeures, devrait atteindre 101,5 d'ici la fin 2017. Ce chiffre correspond à peu près son niveau actuel, atteint après une envolée de plus de 40% depuis mi-2011.

Depuis la victoire de Doland Trump à l'élection présidentielle américaine, le 8 novembre, les traders ont pris des positions longues à l'exception de la semaine précédant Noël, montrent les données de la Commodities Futures Trading Commission (CFTC) américaine.

Donald Trump prendra officiellement ses fonctions le 20 janvier mais des doutes demeurent sur la politique qu'il mènera en matière d'échanges commerciaux et de relations avec la Chine après ses déclarations protectionnistes au cours de sa campagne électorale.

"Ses tweets au milieu de la nuit vont être une source supplémentaire de préoccupation, les marchés financiers essayant de faire la part des choses et d'interpréter son message", déclare Khoon Goh d'ANZ, un prévisionniste sur les devises asiatiques interrogé par Reuters.   Suite...

 
Le dollar américain va conserver sa vigueur par rapport à l'euro et a même de bonnes chances de parvenir à la parité face à la monnaie unique européenne cette année en raison des anticipations sur une hausse des taux d'intérêt aux Etats-Unis, montre une enquête Reuters publiée vendredi. /Photo prise le 31 octobre 2016/REUTERS/Valentyn Ogirenko