Le rachat de trois banques par UBI reporté du fait de la CE

lundi 2 janvier 2017 21h00
 

MILAN (Reuters) - La cession de trois petites banques italiennes, sauvées de la faillite en 2015 avec l'aide des pouvoirs publics, à UBI Banca a été retardée d'au moins une semaine à la demande de la Commission européenne, ont dit lundi trois sources proches du dossier.

La vente de Banca Marche, Banca Etruria et CariChieti au numéro cinq de la banque en Italie devait être finalisée d'ici la fin de 2016.

Ces trois banques régionales, ainsi que CariFerrara, avait été sauvées en novembre 2015 avec le soutien d'un fonds de garantie public.

Fin novembre, UNI Banca avait obtenu l'aval préliminaire de la Banque centrale européenne (BCE) pour le rachat de ces trois banques.

Mais, selon des sources, comme les termes de l'offre d'UBI Banca sont moins favorables que ceux contenus dans les propositions formulées l'été dernier par trois candidats intéressés, dont les fonds d'investissement américains Apollo Global Management et Lone Star, la Commission a demandé au fonds de résolution italien de voir avec ces derniers s'ils étaient encore intéressés.

Les pouvoirs publics italiens avaient rejeté les trois offres qui lui avaient été soumises en août au motif qu'elles ne respectaient pas certaines conditions.

Si l'un des trois candidats se dit prêt à envisager de soumettre à nouveau leur offre, il faudrait établir un nouveau calendrier pour tout le processus.

La BCE et la Commission européenne n'ont pas fait le moindre commentaire.

"S'il n'y a pas de réponse, l'accord avec UBI peut être finalisé assez rapidement. Il n'y a pas d'obstacles majeurs", a dit l'une des sources.   Suite...

 
La cession de trois petites banques italiennes, sauvées de la faillite en 2015 avec l'aide des pouvoirs publics, à UBI Banca a été retardée d'au moins une semaine à la demande de la Commission européenne. /Photo d'archives/REUTERS/Alessandro Bianchi