La Chine s'ouvre aux investissements étrangers dans la finance

vendredi 30 décembre 2016 12h15
 

par Kevin Yao et Engen Tham

PEKIN (Reuters) - La Chine a dévoilé vendredi un projet autorisant plus largement les investissements étrangers dans les secteurs des banques, des assureurs, des opérateurs boursiers et des agences de notation, dans le cadre de l'ouverture de la deuxième économie mondiale.

Ces mesures devraient apaiser la frustration des entrepreneurs étrangers qui cherchent à s'implanter dans le pays, bien que le projet présenté par la Commission nationale du développement et de la réforme(NDRC) manque de précisions.

Le document publié par l'organisme de planification donne la liste des secteurs concernés en priorité par la libéralisation des marchés, mais il apporte peu de détails sur l'ampleur de l'ouverture, ni sur le calendrier de mise en place des réformes.

Ning Jizhe, vice-président de la NDRC, a déclaré lors d'une conférence de presse que Pékin continuerait à exercer "certains contrôles", sans donner davantage d'explications.

"La portée de l'assouplissement pour différents secteurs sera différente", a-t-il dit.

Parmi les autres secteurs retenus par la NDRC en vue d'une plus grande ouverture dans le secteur manufacturier figurent ceux des équipements de transport ferroviaire, des motos, des huiles et graisses alimentaires et de l'éthanol.

La NDRC a ajouté que la Chine allègerait aussi les restrictions sur les investissements étrangers dans la production de pétrole et de gaz non conventionnels, ce qui désigne généralement l'exploitation des dépôts de schiste.

La Chine cherchera également à ouvrir, "de façon ordonnée", les secteurs sensibles de son économie tels que les télécoms, l'éducation et internet à l'investissement étranger, ainsi qu'à lever les barrières à l'entrée dans le secteur des agences de notation, selon le document de la NDRC.   Suite...

 
La Chine a dévoilé vendredi un projet autorisant plus largement les investissements étrangers dans les secteurs des banques, des assureurs, des opérateurs boursiers et des agences de notation, dans le cadre de l'ouverture de la deuxième économie mondiale. /Photo d'archives/REUTERS/Bobby Yip