December 29, 2016 / 7:50 AM / 7 months ago

Toshiba poursuit sa chute boursière, les craintes s'accumulent

3 MINUTES DE LECTURE

L'action Toshiba a encore perdu 17% de sa valeur à la Bourse de Tokyo jeudi, subissant une troisième séance consécutive de forte baisse après l'annonce par le conglomérat japonais d'un risque de dépréciations comptables massives. /Photo prise le 26 décembre 2016/Andrew Kelly

TOKYO (Reuters) - L'action Toshiba a encore perdu 17% de sa valeur à la Bourse de Tokyo jeudi, subissant une troisième séance consécutive de forte baisse après l'annonce par le conglomérat japonais d'un risque de dépréciations comptables massives.

Les rendements des obligations émises par le groupe se sont au contraire envolés et le coût d'une assurance contre un risque de défaut sur sa dette a bondi.

Toshiba a annoncé mardi que les dépassements de coûts de CB&I Stone & Webster, un spécialiste de l'énergie nucléaire racheté l'an dernier au groupe américain Chicago Bridge & Iron (CBI), pourraient l'obliger à inscrire dans ses comptes des charges de dépréciation de "plusieurs milliards de dollars". Un avertissement qui équivaut à reconnaître que CB&I a été largement surpayé.

Les agences de notation financière ont réagi sans tarder: Standard & Poor's et Moody's ont l'une et l'autre revu à la baisse la note du groupe, la seconde enfonçant un peu plus Toshiba dans la catégorie des emprunteurs à haut risque ("junk") en ramenant sa note de B3 à Caa1.

"Pendant que Toshiba continue d'évaluer le montant exact des dépréciations, ses ratios financiers vont probablement continuer de se dégrader, ce qui pourrait aboutir à une situation de fonds propres négatifs", estime Masako Kuwahara, analyste en charge du dossier chez Moody's.

L'agence ajoute que l'abaissement de sa note traduit aussi "des inquiétudes croissantes" sur la gouvernance de Toshiba, notamment en matière d'évaluation financière des acquisitions, et elle n'exclut pas d'abaisser encore sa note en raison du risque de "nouvelle détérioration des résultats opérationnels et financiers de Toshiba".

Depuis l'avertissement lancé mardi, la valeur boursière de Toshiba a fondu de plus de 40%, soit d'environ six milliards d'euros.

Le coût d'une garantie contre un risque de défaut du groupe sur sa dette a parallèlement bondi: les "credit default swaps" (CDS) à cinq ans sur le groupe cotaient 437/467 points de base mercredi soir à Londres, contre 75 points seulement lundi.

Cela signifie qu'un créancier devrait débourser 437.000 à 467.000 dollars par an pendant cinq ans pour assurer 10 millions de dollars d'obligations contre un risque de non-remboursement à l'échéance.

Sur le marché secondaire de la dette d'entreprise, le rendement de l'émission Toshiba à 1,68% arrivant à échéance en 2020 a atteint 5,57% mercredi soir contre 1,77% mardi.

Ayai Tomisawa, avec Umesh Desai à Hong Kong; Marc Angrand pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below