Rosatom pourrait envisager une entrée au capital d'Areva

mardi 27 décembre 2016 19h20
 

PARIS (Reuters) - Le groupe nucléaire russe Rosatom a fait savoir mardi qu'il serait intéressé par une prise de participation dans Areva si le gouvernement français le permettait.

Areva, dont l'Etat français détient 87%, est en cours de scission dans le cadre d'une restructuration menée par le gouvernement. Sa division de construction de réacteurs Areva NP va être vendue à EDF tandis que ses activités de combustibles nucléaires et d'uranium vont être regroupées dans une nouvelle entité provisoirement appelée Areva NewCo.

Le groupe nucléaire, EDF et l'Etat cherchent à vendre des participations minoritaires à des investisseurs étrangers dans ces deux divisions du groupe nucléaire.

Areva a indiqué que des investisseurs avaient fait une offre de 500 millions pour une participation totale de 10% dans NewCo et que des discussions étaient en cours avec le chinois National Nuclear Corporation (CNNC) et le japonais Mitsubishi Heavy Industries (MHI) sur une prise de participation dans NewCo.

Prié de dire si Rosatom envisagerait d'investir dans Areva, Andreï Rojdestvine, patron de l'Europe de l'Ouest pour Rosatom, a déclaré qu'il serait disposé à prendre des participations dans Areva NP et dans NewCo.

"Nous ne l'excluons pas. Si cela peut aider Areva, je pense que cela peut être envisagé", a-t-il dit à des journalistes.

Des discussions sont en cours avec des partenaires potentiels chinois et japonais mais pas russes, a souligné Andreï Rojdestvine.

"Cela nous inquiète", a-t-il ajouté, faisant valoir que Rosatom avait plusieurs projets de coopération avec Areva.

"Bien entendu nous essaierons, si possible, de participer à la résolution de la situation", a ajouté Andreï Rojdestvine.   Suite...

 
Le groupe nucléaire russe Rosatom a fait savoir mardi qu'il serait intéressé par une prise de participation dans Areva si le gouvernement français le permettait. /Photo d'archives/REUTERS/Benoit Tessier