Accélération de la croissance en vue en fin d'année

vendredi 23 décembre 2016 13h07
 

par Myriam Rivet

PARIS (Reuters) - L'économie française devrait accélérer en fin d'année sous l'impulsion d'un rebond de la consommation des ménages et ce d'autant plus que le ralentissement intervenu depuis le printemps a été un peu plus marqué que prévu, selon les données publiées vendredi par l'Insee.

L'Insee a confirmé que le produit intérieur brut (PIB) France avait bien renoué avec une timide croissance de 0,2% au troisième trimestre après son trou d'air de -0,1% au printemps.

Mais de légères révisions à la baisse sur plusieurs composantes, notamment la production agricole du fait d'une météo défavorable, l'ont amené à revoir l'acquis de croissance à fin septembre pour toute l'année à 1,0% contre 1,1% auparavant.

A ce niveau, la hausse du PIB 2016 de la France serait limitée à +1,1% si, comme le prévoient l'Insee et la Banque de France, il progresse de 0,4% au dernier trimestre.

Elle se situerait alors nettement en deçà de l'objectif, pourtant revu à la baisse, de 1,4% retenu par le gouvernement.

Mais l'Insee a aussi publié vendredi un chiffre de la consommation des ménages en biens pour le mois de novembre en hausse de 0,4%, là où les économistes l'attendaient en légère baisse (-0,1%).

Ce moteur traditionnel de l'économie française, qui a fait défaut à la croissance au printemps et cet été, est attendu plus dynamique en fin d'année, d'autant plus que le pouvoir d'achat des ménages a nettement accéléré au troisième trimestre (+0,6% après +0,2%).

Venant après une hausse de 0,8% en octobre, la hausse de la consommation de novembre s'ajoute à une série d'autres indicateurs positifs.   Suite...

 
La croissance de l'économie française a bien rebondi de 0,2% au troisième trimestre après son trou d'air de -0,1% au printemps, mais l'acquis de croissance pour 2016 a été légèrement abaissé. L'acquis de croissance pour 2016 se situe désormais à 1,0% au 30 septembre. /Photo d'archives/REUTERS/Jean-Paul Pelissier