La Deutsche Bank transige à 7 milliards de dollars avec Washington

vendredi 23 décembre 2016 18h35
 

par Kathrin Jones et Christian Kraemer

FRANCFORT (Reuters) - Deutsche Bank a annoncé vendredi un accord de principe avec le département américain de la Justice pour régler en échange de 7,2 milliards de dollars le contentieux sur la vente de titres financiers à risque adossés à des crédits immobiliers "subprime" entre 2005 et 2007.

Ce montant est environ deux fois moins élevé que celui envisagé dans un premier temps par les autorités américaines.

L'action Deutsche Bank a pris 0,34% à 17,81 euros à la Bourse de Francfort alors que l'indice européen du secteur bancaire a cédé 0,49%.

La banque allemande précise qu'elle a accepté de s'acquitter d'une amende civile de 3,1 milliards de dollars (environ 2,97 milliards d'euros) et de financer à hauteur de 4,1 milliards de dollars (3,93 milliards d'euros environ) des mesures de dédommagement de ses clients sous forme notamment de modifications de prêts et d'aides aux propriétaires et aux emprunteurs sur cinq ans.

La Deutsche Bank souligne qu'il ne s'agit encore que d'un accord de principe "sans assurance" quant à un accord définitif mais projette néanmoins de provisionner au quatrième trimestre une charge avant impôts de 1,17 milliard de dollars.

De source proche de l'établissement financier, on précise que la première banque privée d'Allemagne n'envisage pas de procéder à une augmentation de capital pour faire face à ces milliards de dollars de dépenses.

Deutsche Bank a adressé une note à ses employés pour les rassurer sur sa santé financière et leur affirmer qu'elle n'avait pas besoin d'une aide publique pour financer l'accord, selon une personne ayant eu connaissance de ce message diffusé sur l'intranet de la banque.

La banque s'attend à ce qu'un accord définitif soit finalisé avant l'investiture de Donald Trump à la Maison blanche, programmée le 20 janvier, a dit une source.   Suite...

 
La Deutsche Bank a annoncé vendredi qu'elle avait conclu un accord de principe avec le département américain de la Justice pour régler en échange de 7,2 milliards de dollars le contentieux sur la vente de titres financiers à risque adossés à des crédits immobiliers "subprime" entre 2005 et 2007. /Photo d'archives/REUTERS/Kai Pfaffenbach