December 22, 2016 / 5:55 PM / 7 months ago

Vivendi ignore les protestations et flirte avec les 30% de Mediaset

3 MINUTES DE LECTURE

Vivendi a annoncé jeudi contrôler 29,94% des droits de vote de Mediaset, atteignant l'objectif qu'il s'était fixé de frôler le seuil de déclenchement d'une OPA, en dépit des protestations des pouvoirs publics italiens. /Photo d'archives/Charles Platiau

PARIS/ROME (Reuters) - Vivendi a annoncé jeudi contrôler 29,94% des droits de vote de Mediaset, atteignant l'objectif qu'il s'était fixé de frôler le seuil de déclenchement d'une OPA, en dépit des protestations des pouvoirs publics italiens.

Dix jours tout juste après avoir officialisé son entrée au capital du diffuseur italien à hauteur de 3%, le groupe de médias français conforte sa place de deuxième actionnaire industriel derrière la famille Berlusconi.

Vincent Bolloré, premier actionnaire et président du conseil de surveillance de Vivendi, installe ainsi une potentielle guerre des nerfs avec l'ancien président du Conseil italien Silvio Berlusconi et ses enfants, premiers actionnaires de Mediaset.

Dans un communiqué lapidaire publié après la clôture de la Bourse, Vivendi a précisé détenir 28,8% du capital et 29,94% des droits de vote de Mediaset, tout juste sous le seuil des 30% qui impose en Italie le déclenchement obligatoire d'une offre publique d'achat dans les sociétés possédant déjà un actionnaire de référence.

Mediaset n'a pas souhaité faire de commentaire sur cette annonce qui était attendue.

L'action de Mediaset, qui avait flambé dans la foulée de l'irruption de Vivendi au capital et l'annonce de ses projets de monter au capital, avait dégringolé de 12,4% sur la séance.

Le raid éclair de Vivendi, qui contrôlait mardi 25,75% de Mediaset, a suscité l'irritation du gouvernement italien et la riposte des Berlusconi qui ont multiplié les recours contre le français.

"Notre opinion reste globalement négative mais cela ne signifie pas que nous prendrons des mesures spécifiques", a déclaré à des journalistes le ministre de l'Industrie Carlo Calenda, estimant que l'attitude de Vivendi était un peu "trop opaque".

Fininvest, la holding de la famille Berlusconi qui contrôle 38,3% de Mediaset, a déposé un recours devant l'Autorité italienne des marchés, la Consob, cette semaine pour manipulation de marché. Des poursuites devant les tribunaux ont également été lancées.

Le président du directoire de Vivendi, Arnaud de Puyfontaine, est attendu vendredi devant la Consob à Rome.

Gwénaëlle Barzic, avec Massimiliano Di Giorgio à Rome, édité par Véronique Tison

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below