La DG d'Engie songe à reprendre le contrôle de Suez

mardi 20 décembre 2016 11h00
 

PARIS (Reuters) - La directrice générale d'Engie Isabelle Kocher réfléchit à l'opportunité pour l'énergéticien de reprendre le contrôle total de son ancienne filiale Suez, rapporte mardi BFM Business sur son site internet.

Les spéculations sur un rapprochement d'Engie avec le numéro deux mondial de la gestion de l'eau et des déchets, dont il détient encore un tiers du capital après avoir laissé expirer un pacte d'actionnaires de contrôle en 2013, reviennent régulièrement.

Le producteur et distributeur de gaz et d'électricité, également très présent dans les services énergétiques, avait indiqué début 2016 ne pas avoir mandaté de banque en vue d'une opération avec Suez, avant d'assurer qu'aucun rapprochement global n'était envisagé. Suez a de son côté défendu à plusieurs reprises son modèle actuel.

Selon BFM Business, qui cite des sources proches d'Engie, Isabelle Kocher a présenté l'été dernier son projet de créer un géant des services à l'énergie à des candidats à la primaire de la droite et du centre.

Ce plan suscite cependant des oppositions en interne, dont celle du directeur général de Suez Jean-Louis Chaussade et de Gérard Mestrallet, président à la fois d'Engie et de Suez, précise BFM, ajoutant qu'une décision n'interviendrait qu'après l'élection présidentielle.

Isabelle Kocher "a fait la tournée des grands candidats de la primaire de la droite et du centre pour leur présenter son idée de 'créer un grand acteur des services à l'énergie autour de l'électricité, du gaz et de l'eau'", écrit BFM en citant "un proche de l'un des piliers de la primaire".

BFM ajoute que la directrice générale prévoirait de financer l'opération, représentant autour de 5 milliards d'euros, avec le produit des cessions programmées par Engie.

"Une des idées consisterait à revendre ensuite l'activité propreté (Sita) de Suez pour limiter la facture. Puis d'arrimer les métiers de gestion de l'eau à Ineo, la filiale à la mode d'économie d'énergie, pour qu'elle profite des liens commerciaux de Suez avec les villes", écrit BFM Business.

Des porte-parole d'Engie et de Suez ont déclaré que les groupes ne commentaient pas "les rumeurs".   Suite...

 
La directrice générale d'Engie Isabelle Kocher (photo) réfléchit à l'opportunité pour le producteur et fournisseur de gaz et d'électricité de reprendre le contrôle total de son ancienne filiale Suez, dont il détient encore un tiers du capital. /Photo d'archives/REUTERS/Benoit Tessier