Deutsche Bank paie 40 millions de dollars pour solder un litige aux USA

vendredi 16 décembre 2016 19h01
 

WASHINGTON (Reuters) - Une filiale de Deutsche Bank a accepté de payer plus de 40 millions de dollars (38,2 millions d'euros) dans le cadre du règlement amiable d'un litige portant sur des soupçons de tromperie de certains clients au sujet de l'exécution de leurs ordre sur des "dark pools", des plates-formes de transactions anonymes, ont annoncé vendredi les autorités concernées.

La banque versera 37 millions de dollars aux autorités fédérales et de l'Etat de New York ainsi que 3,25 millions supplémentaires à la Financial Industry Regulatory Authority (FINRA), le régulateur de Wall Street.

Elle a accepté, dans le cadre de cet accord, de reconnaître que ses documents commerciaux étaient trompeurs.

"Deutsche Bank est satisfaite d'avoir résolu ces questions", a déclaré une porte-parole du groupe dans un communiqué. "Nous croyons avoir répondu à toutes les préoccupations décrites dans ces accords de règlement, qui n'impliquent aucune malversation ou mauvaise conduite intentionnelle."

Selon la SEC et le procureur général de l'Etat de New York, Deutsche Bank déclarait aux investisseurs qu'il utilisait un modèle actualisé en permanence pour orienter leurs ordres dans ses "dark pools" alors qu'en raison d'une erreur de codage, le modèle utilisé n'était mis à jour que deux fois par an, faussant ainsi le routage des ordres.

(Sarah N. Lynch; Marc Angrand pour le service français)

 
Une filiale de Deutsche Bank a accepté de payer plus de 40 millions de dollars (38,2 millions d'euros) dans le cadre du règlement amiable d'un litige portant sur des soupçons de tromperie de certains clients au sujet de l'exécution de leurs ordre sur des "dark pools", des plates-formes de transactions anonymes. /Photo d'archives/REUTERS/Kai Pfaffenbach