La Fed relève ses taux et annonce trois hausses pour 2017

jeudi 15 décembre 2016 06h38
 

par Howard Schneider et Lindsay Dunsmuir

WASHINGTON (Reuters) - La Réserve fédérale américaine a relevé son principal taux directeur d'un quart de point mercredi et elle a dit s'attendre à une accélération du rythme des hausses de taux en 2017, la banque centrale américaine semblant ainsi s'adapter aux promesses de baisse des impôts, de hausse des dépenses et de dérégulation de la future administration Trump.

Le resserrement de la politique monétaire, annoncé à l'issue de deux jours de débats du Federal Open Market Committee (FOMC), était jugé acquis par la quasi-totalité des investisseurs dans un contexte marqué par des indicateurs économiques globalement solides.

L'objectif de taux des fonds fédéraux, principal instrument de la politique monétaire de la Fed, est ainsi porté à 0,50-0,75%.

Mais la perspective de voir la Fed durcir sa politique monétaire plus rapidement que prévu - elle prévoit désormais trois hausses de taux en 2017 contre seulement deux en septembre - a entraîné une baisse à la fois de Wall Street et des emprunts du Trésor à échéance plus courte.

Le Dow Jones a ainsi terminé en baisse de 0,6%, interrompant une série de sept hausses consécutives et le rendement des Treasuries à deux ans, évoluant inversement par rapport au prix de l'obligation, a atteint un pic depuis août 2009.

Le dollar a en revanche été dopé par les annonces de la Fed, progressant de 1,0% face à un panier de devises internationales.

Lors d'une conférence de presse organisée dans la foulée de la décision sur les taux, votée à l'unanimité, la présidente de la Fed Janet Yellen a déclaré que l'élection de Donald Trump avait placé la banque centrale sous un "nuage d'incertitudes" et déjà conduit certains de ses membres à modifier leur appréciation de ce qui est susceptible de se passer.

  Suite...

 
Le siège de la Réserve fédérale américaine à Washington. La Réserve fédérale américaine a relevé son principal taux directeur d'un quart de point mercredi et elle a dit s'attendre à une accélération du rythme des hausses de taux en 2017, la banque centrale américaine semblant ainsi s'adapter aux promesses de baisse des impôts, de hausse des dépenses et de dérégulation de la future administration Trump. /Photo prise le 12 octobre 2016/Kevin Lamarque