La société d'emballage Schoeller Allibert pense à se vendre

mercredi 14 décembre 2016 17h19
 

FRANCFORT (Reuters) - Le fabricant néerlandais d'emballages en plastique Schoeller Allibert, qui dispose d'un site en France, dans l'Ain, envisage de se vendre, ses propriétaires souhaitant se désengager après avoir restructuré l'entreprise, a-t-on appris de trois sources informées de ce projet.

JPMorgan, actionnaire majoritaire, et la famille allemande Schoeller ont chargé Citi de trouver un acheteur pour Schoeller Allibert, qui pourrait être valorisé entre 400 et 500 millions d'euros, ont dit les sources.

JPMorgan a dû régulièrement injecter de l'argent dans l'entreprise, née d'une série de fusions. La banque possède toujours une participation majoritaire même si cet investissement est géré par son ancienne filiale de capital-investissement, One Equity Partners.

Les opérations de fusion-acquisition se multiplient dans le secteur du conditionnement. Le fonds américain de capital-investissement Sun Capital Partners attend ainsi des offres définitives avant Noël pour le français Albéa, qui pourrait être vendu dans le cadre d'une opération susceptible d'atteindre 1,4 milliard d'euros.

(Arno Schuetze, avec Toby Sterling et Claire Ruckin; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Marc Angrand)