Metro bat le consensus au 4e trimestre, confiant pour le nouvel exercice

mercredi 14 décembre 2016 10h53
 

par Emma Thomasson

BERLIN (Reuters) - Le distributeur allemand Metro a annoncé mercredi des résultats trimestriels meilleurs que prévu, tant au niveau du groupe que des deux filiales qu'il compte scinder l'an prochain, ce qui se traduit par une forte hausse de l'action en Bourse de Francfort.

Le titre gagne 4,6%, de loin la meilleure performance de l'indice MDax à Francfort (+0,14%) et également la plus forte hausse de l'indice paneuropéen FTSEurofirst 300.

Metro, qui avait publié en octobre son chiffre d'affaires du quatrième trimestre, a annoncé un bénéfice d'exploitation (Ebit) trimestriel en hausse de 31% à 568 millions d'euros, largement supérieur au consensus des analystes qui le donnait à 471 millions.

Le C.A. trimestriel était en baisse, en raison notamment de performances décevantes de son enseigne d'électronique grand public Media Saturn.

Le quatrième distributeur européen tiendra une journée investisseurs jeudi au cours de laquelle il donnera des précisions sur son plan de scission, qu'il espère voir approuvé par les actionnaires le 6 février prochain.

Metro a précisé que son bénéfice d'exploitation de 1,56 milliard d'euros, sur l'exercice fiscal 2015/2016 clos au 30 septembre, incorporait une somme de 162 millions d'euros tirée de la vente d'actifs immobiliers et une autre de 42 millions provenant d'amendements au plan de retraites.

Bruno Monteyne, analyste de Bernstein, observe que ces sommes expliquent en grande partie pourquoi le résultat d'exploitation a battu le consensus, la performance opérationnelle par elle-même n'apportant que 16 millions.

"Nous avions bien anticipé que Metro puisse augmenter les cessions (et profits) immobiliers pour maximiser son accès au cash avant la scission et éviter une augmentation de capital", écrit-il dans une note.   Suite...

 
Un magasin Metro à Kiev, en Ukraine. Le distributeur allemand a annoncé mercredi des résultats trimestriels meilleurs que prévu, tant au niveau du groupe que des deux filiales qu'il compte scinder l'an prochain, ce qui se traduit par une forte hausse de l'action en Bourse de Francfort. /Photo d'archives/REUTERS/Valentyn Ogirenko