Inditex accélère la cadence mais déçoit avec ses marges

mercredi 14 décembre 2016 13h17
 

par Angus Berwick

MADRID (Reuters) - Inditex, le numéro un mondial du prêt-à-porter et propriétaire de la chaîne Zara, a fait état mercredi d'une hausse de 9% de son bénéfice sur les neuf premiers mois de l'exercice, avec des ventes qui ont continué d'accélérer en dépit des températures inhabituellement clémentes de l'automne dans bon nombre de pays européens.

Sa marge opérationnelle est toutefois ressortie un peu en-deçà des prévisions des analystes, provoquant une baisse du titre à la Bourse de Madrid.

Contrairement à ses concurrents américains Abercrombie & Fitch et Gap dont les chiffres d'affaires ont déçu sur le trimestre écoulé, le groupe espagnol a su répondre à l'évolution de la demande grâce à son système de production fortement automatisé.

Ses ateliers de confection sont à proximité de son centre de distribution dans la région de Galice. Les articles sont conçus, fabriqués et expédiés dans les magasins souvent en moins d'un mois, ce qui renforce leur rentabilité.

Outre Zara, les marques d'Inditex comprennent la chaîne de mode pour jeunes Pull & Bear et la griffe haut de gamme Massimo Dutti.

A taux de change constants, les ventes ont augmenté de 14,5% sur les neuf mois au 31 octobre.

Le groupe a fait état d'un bénéfice net de 2,2 milliards d'euros sur la période, conforme au consensus établi par Reuters, tout comme l'excédent brut d'exploitation (Ebitda) qui est ressorti à 3,6 milliards d'euros.

Inditex, qui compte plus de 7.200 magasins dans 93 pays, accélère également sur le commerce en ligne en étendant désormais sa présence sur 41 marchés avec l'ouverture en octobre d'un site en Turquie.   Suite...

 
Inditex, le groupe espagnol numéro un mondial du prêt-à-porter et propriétaire de la chaîne Zara, a fait état mercredi d'une hausse de 9% de son bénéfice sur les neuf premiers mois de l'exercice, avec des ventes qui ont continué d'accélérer en dépit des températures inhabituellement clémentes de l'automne dans bon nombre de pays européens. /Photo prise le 13 décembre 2016/REUTERS/Albert Gea