Actelion discute avec Sanofi après le retrait de J&J

mercredi 14 décembre 2016 13h53
 

par Greg Roumeliotis et Oliver Hirt

NEW YORK/ZURICH (Reuters) - Actelion discute d'une possible transaction avec Sanofi, a-t-on appris de plusieurs sources mercredi, après la décision du groupe de santé américain Johnson & Johnson de renoncer à mettre la main sur la biotechnologique suisse.

Sanofi s'est refusé à tout commentaire.

L'action Actelion perdait près de 10% en Bourse de Zurich vers 12h30 GMT, la plus forte baisse des indices Stoxx 600 et FTSEurofirst 300, les investisseurs craignant que le retrait de J&J n'altère sensiblement la possibilité d'un accord favorable aux actionnaires du groupe suisse. Au même moment à Paris, Sanofi cédait 2,22%.

Sanofi, qui avait dû abandonner le spécialiste de l'oncologie Medivation à Pfizer en août, reste à l'affût de toute opération susceptible d'élargir sa gamme de produits. Et des analystes soulignent que son directeur général, Olivier Brandicourt, ne peut pas se permettre un nouvel échec en la matière.

Johnson & Johnson avait déclaré en novembre qu'il avait entamé des discussions en vue d'acquérir Actelion pour un montant alors évalué à 20 milliards de dollars (18,8 milliards d'euros).

Actelion l'a informé qu'il était confiant dans sa capacité à obtenir une proposition bien supérieure à son offre d'environ 250 francs suisses par action, selon une source proche du dossier, qui évoque aussi des désaccords avec J&J sur les modalités d'un éventuel rachat.

L'action Actelion avait terminé à 208,50 francs mardi en Bourse de Zurich, lui donnant une capitalisation de 22,5 milliards de francs (environ 21 milliards d'euros), en hausse de 25% depuis l'annonce par J&J de l'ouverture des discussions.

"Je présume que ces interlocuteurs sont disposées à faire des propositions plus attrayantes que celles envisagées par J&J", dit Eleanor Taylor Jolidon, gérante chez Union Bancaire Privée, l'un des 40 premiers actionnaires d'Actelion.   Suite...

 
Actelion discute d'une possible transaction avec Sanofi, a-t-on appris de plusieurs sources mercredi, après la décision du groupe de santé américain Johnson & Johnson de renoncer à mettre la main sur la biotechnologique suisse. /Photo d'archives/REUTERS/Philippe Wojazer