Mediaset: Bolloré fait monter la pression sur les Berlusconi

mardi 13 décembre 2016 23h17
 

par Agnieszka Flak et Gwénaëlle Barzic

MILAN/PARIS (Reuters) - La tension est montée d'un cran mardi entre Vincent Bolloré et l'italien Mediaset, Vivendi ayant porté à 12,32% sa part dans le groupe de médias contrôlé par Silvio Berlusconi.

Le milliardaire français, président du conseil de Vivendi, avait déjà annoncé la veille avoir pris 3,01% du capital de l'italien et vouloir devenir son deuxième actionnaire industriel en acquérant, "dans un premier temps", jusqu'à 20% du capital de Mediaset.

Fininvest, holding de la famille Berlusconi et premier actionnaire de Mediaset, a répliqué en annonçant mardi avoir acheté 27,6 millions d'actions du diffuseur italien et avoir les droits pour en acheter encore 14 millions mercredi pour porter sa part du capital votant à 39,775%.

Vivendi a choisi le passage en force dans le bras de fer qui l'oppose depuis cet été à Mediaset, après la remise en cause d'un accord de partenariat conclu en avril prévoyant une alliance autour de la chaîne payante Mediaset Premium et des échanges de participation.

Depuis, les deux groupes s'affrontent devant les tribunaux avec une première audience prévue en Italie en mars.

Selon une source au fait du dossier, Vivendi ne vise pas d'offre hostile sur Mediaset mais espère inciter la famille Berlusconi à revenir à la table des négociations.

"Vivendi préfère la méthode douce pour le moment. Si cela ne fonctionne pas bien, le groupe verra à ce moment-là", a ajouté la source.

Ce coup de force de Vivendi relance les interrogations sur les intentions réelles de Vincent Bolloré en Italie, où Vivendi s'est déjà assuré le contrôle de l'opérateur Telecom Italia après avoir grappillé des parts à son capital.   Suite...

 
La tension est montée d'un cran mardi entre Vincent Bolloré et l'italien Mediaset, Vivendi ayant porté à 12,32% sa part dans le groupe de médias contrôlé par Silvio Berlusconi. /Photo d'archives/REUTERS/Christian Hartmann