December 13, 2016 / 8:08 AM / 7 months ago

Asahi achète 7,3 milliards d'euros des marques d'AB InBev en Europe de l'Est

3 MINUTES DE LECTURE

Le brasseur japonais Asahi Group a annoncé mardi avoir conclu un accord portant sur le rachat de cinq marques de bière d'Anheuser-Bush InBev en Europe de l'Est pour une valeur totale de 7,3 milliards d'euros. Le premier brasseur mondial doit céder ces marques, qui incluent la tchèque Pilsner Urquell, dans le cadre du rachat de SABMiller. /Photo d'archives/Tim Wimborne

TOKYO/LONDRES (Reuters) - Asahi Group a annoncé mardi avoir conclu le rachat de plusieurs marques de bière d'Anheuser-Busch InBev en Europe de l'Est pour une valeur totale de 7,3 milliards d'euros, la plus grosse acquisition réalisée par un brasseur japonais hors de l'archipel.

Anheuser-Busch InBev a accepté de céder ces marques, parmi lesquelles la tchèque Pilsner Urquell, les polonaises Pylkie et Lech, la hongroise Dreher et la roumaine Ursus, afin d'obtenir le feu vert des autorités de la concurrence au rachat de SABMiller pour plus de 100 milliards de dollars (90,5 milliards d'euros), une opération qu'il a bouclée en octobre.

La cession à Asahi, qui devrait être effective dans les six prochains mois, renforcera le groupe japonais sur le marché européen, où il détient déjà la marque italienne Peroni et la néerlandaise Grolsch, rachetées à SABMiller en début d'année pour quelque 2,5 milliards d'euros.

Asahi a précisé mardi que les activités concernées par l'accord avec AB InBev avaient réalisé un bénéfice avant impôt, charges financières, dépréciation et amortissement (Ebitda) de 493,8 millions d'euros sur l'année à fin mars.

Sur cette base, le prix d'acquisition représente 14,8 fois l'excédent brut d'exploitation, un peu plus que les multiples de 12 à 14 habituellement retenus dans le secteur pour des marchés matures.

Asahi a déboursé 15 fois l'Ebitda pour Peroni et Grolsch, un prix justifié par des synergies en Australie avec les activités que le groupe y détient déjà.

Le brasseur japonais, qui cherche à compenser le ralentissement de la croissance du marché japonais de la bière, a souligné que le rachat à AB InBev lui permettrait de porter çà près d'un quart, contre 25% en octobre, la part de son chiffre d'affaires réalisée à l'international.

Une fois l'acquisition bouclée, Asahi détiendra environ 9% du marché européen de la bière hors Russie, a estimé Trevor Stirling, analyste de Bernstein, ce qui le placerait au troisième rang derrière Heineken (20% de part de marché) et Carlsberg (12%).

A la Bourse de Tokyo, le titre Asahi a perdu jusqu'à 6% en séance, pour terminer la journée sur un repli de 4,61% à 3.497 yens, la deuxième plus forte baisse de la cote, certains investisseurs s'interrogeant sur le financement de l'opération.

Asahi n'a donné aucune précision sur ce point mais de sources proches du dossier, on explique que le groupe aura recours à l'endettement.

L'accord avec AB InBev porte le montant total des fusions-acquisitions conclues en 2016 à l'international par des entreprises japonaises non loin de leur record de 87 milliards de dollars, inscrit l'an dernier.

Chang-Ran Kim et Thomas Wilson, avec la contribution de Ritsuko Shimizu, Marc Angrand pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below